•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deuxième visite de Gabriel Nadeau-Dubois de Québec solidaire en Outaouais

Gabriel Nadeau-Dubois lors de sa visite dans Hull, le 6 septembre.

Gabriel Nadeau-Dubois lors de sa visite dans Hull, le 6 septembre (archives)

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Pour la deuxième fois depuis le début de la campagne électorale, le co-porte-parole de Québec solidaire (QS), Gabriel Nadeau-Dubois, s’est arrêté en Outaouais vendredi dans la circonscription de Hull, où des candidats sont au coude-à-coude.

Gabriel Nadeau-Dubois a prévu participer à un rassemblement partisan en fin d’après-midi dans le Vieux-Hull. Il s’était d’ailleurs arrêté au même endroit pour un événement similaire, le 5 septembre, dans le cadre de sa première visite.

L’autre co-porte-parole de QS, Manon Massé, a aussi visité la région le 18 septembre, dans les circonscriptions de Hull et de Papineau.

Avec la visite de M. Nadeau-Dubois ce vendredi soir, les co-porte-paroles de QS auront donc effectué trois visites au total dans Hull.

Mathieu Perron-Dufour, le candidat de Québec solidaire dans Hull, est revenu sur les grandes propositions de son parti pour la région. Le candidat a d'ailleurs souligné l'engouement qui monte dans sa circonscription.

« De plus en plus, on voit que ça correspond aux aspirations et aux valeurs des gens, il y a de plus en plus de gens qui [re]joignent nos rangs. »

— Une citation de  Mathieu Perron-Dufour, candidat de Québec solidaire dans Hull

Dans les prochains jours, on va redoubler d’ardeur pour continuer d’aller parler aux gens, poursuit M. Perron-Dufour. Ces trois derniers jours sont fondamentaux.

Il y a beaucoup de gens indécis, selon lui. On offre une vraie alternative pour la région avec un plan sérieux sur le logement, le transport et l’environnement, a mentionné M. Perron-Dufour.

Une lutte qui s'annonce serrée

Les candidats du Parti libéral du Québec (PLQ), de la Coalition avenir Québec (CAQ) et de QS sont au coude-à-coude dans cette course pour le siège de Hull. Le Parti québécois (PQ) et le Parti conservateur du Québec (PCQ) n’ont toutefois pas dit leur dernier mot.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

À l’approche du jour du scrutin, les partis continuent de jouer le tout pour le tout afin de gagner le cœur et le vote des électeurs de cette circonscription reconnue pour avoir presque toujours été (sauf en 1976) un château fort libéral.

La cheffe du PLQ, Dominique Anglade, a effectué une deuxième visite en Outaouais samedi dernier.

Des candidats libéraux devant l'autobus.

La cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade, était de passage en Outaouais pour une deuxième fois samedi dernier, en compagnie des candidats libéraux de la région (archives).

Photo : Radio-Canada / David Bates

Du côté de la CAQ, son chef François Legault s’est rendu dans la région le 5 septembre. Au cours de la dernière semaine, des têtes d’affiche du parti et des membres du conseil des ministres du gouvernement sortant, comme Christian Dubé et Jean Boulet, ont aussi visité la région.

François Legault parle au micro, entouré de candidats.

François Legault était de passage le 5 septembre dernier dans la municipalité de La Pêche pour une annonce électorale, entouré de ses candidats de l'Outaouais (archives).

Photo : Radio-Canada / Mathieu Potvin

Le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, était le premier parmi les cinq principaux partis à visiter l’Outaouais dans le cadre de la campagne électorale, le 1er septembre.

Le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon s'exprimant en point de presse.

Le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon en campagne devant le chantier de la toute première maison des aînés de l'Outaouais (archives).

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Pour sa part, le chef du PCQ, Éric Duhaime, est le seul parmi les autres principales formations politiques à ne pas s’être déplacé en Outaouais au cours de la campagne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !