•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après les rebondissements, le dernier droit dans Camille-Laurin

Remportée par la CAQ en 2018, la circonscription de l'est de Montréal pourrait retourner dans le giron péquiste.

Paul St-Pierre Plamondon sortant de son autocar de campagne.

Le chef péquiste a misé sur la circonscription montréalaise pour tenter de faire son entrée à l'Assemblée nationale.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Le chef du Parti québécois Paul St-Pierre Plamondon mise sur une circonscription montréalaise pour faire son entrée à l'Assemblée nationale. En 2018, les électeurs de Bourget, qui s'appelle maintenant Camille-Laurin, avaient délaissé le Parti québécois pour la Coalition avenir Québec.

Le retrait inattendu de la candidate de Québec solidaire Marie-Ève Rancourt dans les derniers jours pourrait favoriser le chef péquiste.

Mathieu Prost est allé à la rencontre des candidats de la circonscription où tous les espoirs sont permis à quelques jours du scrutin.

Le chef du Parti québécois Paul St-Pierre Plamondon mise sur une circonscription montréalaise pour faire son entrée à l'Assemblée nationale. En 2018, les électeurs de Bourget, qui s'appelle maintenant Camille-Laurin, avaient délaissé le PQ pour la CAQ, mais le retrait de la candidate de Québec solidaire dans les derniers jours pourrait favoriser le chef péquiste. Reportage de Mathieu Prost.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !