•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De la chaux des fours de Rio Tinto sera utilisée comme fertilisant par des agriculteurs

Une femme et deux hommes devant de grands sacs blancs dans un entrepôt.

Josette Ross, directrice générale du CRDA, Renaud Lapierre, président-directeur général de Viridis Environnement et Yves Girard, ancien chef de la direction de Nutrinor, ont annoncé jeudi le partenariat visant à valoriser la chaux des fours de Rio Tinto. Nutrinor fait partie des actionnaires de Viridis Environnement.

Photo : Radio-Canada / Avec l'autorisation de Viridis Environnement

Radio-Canada

De la chaux hydratée provenant du procédé d’épuration des fours de calcination de coke de l’Usine Arvida sera épandue dans les champs de la région. Ce projet est rendu possible grâce à un partenariat entre l'entreprise Viridis Environnement et Rio Tinto, qui n'aura plus à enfouir ces résidus.

Viridis Environnement compte humidifier 5000 tonnes de chaux par année avant de la vendre à des agriculteurs, qui pourront l’utiliser comme fertilisant dans leurs champs.

L'entreprise d'économie circulaire a pu bénéficier des recherches du Centre de recherche et de développement Arvida (CRDA) de Rio Tinto et de l'Université Laval pour la mise au point de son produit pendant quatre ans.

Le développement durable est l’une des valeurs centrales de Rio Tinto, qui investit en continu et déploie des efforts importants pour réduire l’empreinte environnementale de ses activités. Un des éléments clés pour nous est la valorisation des sous-produits provenant de nos opérations et dont ces efforts ont déjà mené à la création de dizaines de nouveaux produits, a mentionné Josette Ross, directrice générale du CRDA, par voie de communiqué.

Viridis Environnement a quant à elle investi 600 000 $ dans son usine Éco-Luzerne à Hébertville-Station, qui récolte, sèche et transforme en granules de la luzerne qui sert à l’alimentation animale. Son président-directeur général, Renaud Lapierre, parle d'un partenariat gagnant.

Non seulement, il n’en pousse pas dans la région, donc ils ont des économies de transport, donc des économies de GES, mais en même temps, ils transforment un résidu de leur procédé en une matière qui devient un amendement pour les agriculteurs de la région, a-t-il souligné en entrevue.

Des travaux sont en cours afin d’implanter les équipements nécessaires à la production de chaux hydratée dans l’un des bâtiments adjacents de l’usine de transformation de luzerne de Viridis Environnement.

L’entreprise souhaite ainsi assurer ses opérations à l’année, alors que ses activités sont saisonnières. Les opérations dans le second bâtiment de Viridis Environnement devraient débuter en janvier 2023.

Avec les informations de Michel Gaudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !