•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alma va se prévaloir de pouvoirs exceptionnels pour la réfection du chemin Saint-François

Le petit cours d'eau qui passe dans un conduit sous la route déborde.

La crue printanière et les importantes précipitations sont à l'origine de cet affaissement du chemin Saint-François à la fin du mois de mai.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

La mairesse d’Alma, Sylvie Beaumont, compte se prévaloir de pouvoirs exceptionnels en vertu de la Loi sur les cités et villes afin d’assurer la réfection du chemin Saint-François avant le début de l’hiver.

Sylvie Beaumont renonce ainsi à la requête qu’elle avait formulée mardi à la ministre sortante de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, qui était de passage dans la région.

Elle lui avait demandé de décréter l’état d’urgence pour les secteurs de la route Ulysse, où un homme est mort dans l’effondrement d’un ponceau, et du chemin Saint-François, afin de pouvoir procéder à des travaux plus rapidement, à l’image de l’état d’urgence décrété dans le secteur du glissement de terrain à La Baie.

Cette décision de renoncer à l’état d’urgence a été prise après une rencontre tenue jeudi matin entre le ministère de la Sécurité publique, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, et la Municipalité.

La mairesse se prévaudra plutôt de l’article 573.2 de la Loi sur les cités et villes qui permet au maire d’une municipalité de décréter toute dépense qu’il juge nécessaire et octroyer tout contrat nécessaire pour remédier à la situation dans un cas de force majeure de nature à mettre en danger la vie ou la santé de la population ou à détériorer sérieusement les équipements municipaux.

Après discussion et évaluation, il s’avère que l’application de cette loi est plus souple que le décret de l’état d’urgence locale qui nécessite plusieurs formalités d’application, a indiqué la Ville d’Alma, dans un communiqué publié jeudi après-midi.

L’état d’urgence qui a été décrété à La Baie relève plutôt de la Loi sur la sécurité civile et est renouvelé depuis juin tous les cinq jours par le conseil municipal de Saguenay.

Une pancarte orange installée sur la route indique que la rue est barrée.

Les citoyens qui empruntent habituellement le chemin Saint-François doivent faire un détour d'une vingtaine de kilomètres depuis le glissement de terrain.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Travaux avant le début de l’hiver

Ces dispositions permettront à la mairesse Sylvie Beaumont d’octroyer sans appel d’offres un contrat pour assurer la réfection du chemin Saint-François, qui est situé dans le même secteur que la route Ulysse et qui est fermé depuis la fin du mois de mai en raison d’un glissement de terrain.

Alma souhaite pouvoir réaliser les travaux avant le début de l’hiver. Depuis la fermeture du chemin, les citoyens qui y résident doivent effectuer un détour de 20 kilomètres pour se rendre à leur domicile.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !