•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du soutien en fin de course pour la candidate caquiste dans Rimouski

Les deux candidats sont côte à côte pour répondre aux questions de journalistes.

La candidate caquiste Maïté Blanchette Vézina a tenu un point de presse avec le ministre sortant de la Justice et candidat dans Borduas, Simon Jolin-Barrette, à Rimouski, jeudi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), Francois Legault la semaine dernière, c'est au tour du ministre sortant de la Justice et candidat dans Borduas, Simon Jolin-Barrette, de faire campagne à Rimouski auprès de la candidate locale, Maïté Blanchette Vézina.

Les deux candidats ont rencontré des représentants du Centre d'aide aux victimes d'actes criminels de Rimouski avant de s'offrir un bain de foule au centre commercial Le Carrefour. Lors d'un bref point de presse, Simon Jolin-Barrette s'est surtout attardé à vanter les qualités de la candidate de la CAQ dans Rimouski.

Ça démontre toute l'importance qu'on accorde aux gens de Rimouski et à la candidature de Maïté, affirme M. Jolin-Barrette. On a besoin d'une voix forte pour Rimouski à l'Assemblée nationale. Et je suis convaincue que Maïté va être en mesure de défendre les dossiers, d'aller chercher les investissements requis pour la circonscription de Rimouski.

« Vous savez, c'est important d'envoyer une voix forte pour Rimouski, pour le Bas-Saint-Laurent à Québec. La candidature de Maïté, elle est extraordinaire. »

— Une citation de  Simon Jolin-Barrette, ministre sortant de la Justice et candidat dans Borduas
La candidate répond aux questions des journalistes sous le regard du ministre sortant de la Justice.

Le ministre sortant de la Justice, Simon Jolin-Barrette, accompagne la candidate caquiste Maïté Blanchette Vézina.

Photo : Radio-Canada

De son côté, Maïté Blanchette Vézina a promis, si elle est élue lundi, de tout faire pour permettre la réalisation des projets chers à sa communauté.

Les gens ont compris que la CAQ, c'est un parti nationaliste, affirme Mme Blanchette Vézina. Ce que les gens d'ici nous disent, c'est : "on a vu le gouvernement agir, prendre action sur des enjeux qui dataient de plusieurs années". La réponse est très positive sur le terrain. Il reste qu'on va tout donner d'ici le 3 octobre pour que les gens votent pour nous et continuent à nous faire confiance.

Interrogée à savoir si elle espérait gagner l'élection en se faufilant entre les candidats du Part québécois, Samuel Ouellet, et de Québec solidaire, Carol-Ann Kack, elle a simplement indiqué son intention de faire campagne de façon intensive jusqu'au jour du vote.

avec les informations de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !