•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Match Panda : un effort de sensibilisation déjà amorcé pour éviter les débordements

L'agent Bach et l'agent Lemay patrouillent une rue du quartier Côte-de-Sable.

La surveillance policière sera accrue pendant et après le match Panda.

Photo : Radio-Canada / Frederic Pepin

Radio-Canada

À deux jours du match Panda et des festivités qui entourent cet affrontement sportif entre l'Université d'Ottawa et Carleton, la prévention est de mise. La police d'Ottawa a déjà commencé à sensibiliser les partisans pour éviter un débordement comme celui de l'an dernier.

À l'automne 2021, les célébrations de la victoire des Gee-Gees de l'Université d'Ottawa au match Panda avaient mené à un débordement. Une voiture a été renversée, des policiers ont été blessés et des dommages importants ont été réalisés sur des biens publics et privés. Huit personnes avaient d'ailleurs été accusées.

Cette année, le Service de police d'Ottawa (SPO) souhaite éviter que cela ne dégénère et mise sur la prévention. Des agents de police communautaire font du porte-à-porte depuis plusieurs jours dans le quartier Côte-de-Sable, près de l'Université d'Ottawa.

Le message est clair, ce sera tolérance zéro.

On veut vraiment que le message soit entendu, martèle Sébastien Lemay, du SPO. Si des constats et des arrestations devaient être faits, il y aura très peu de discrétion de la part de nos agents.

C'est la même chose du côté du Service des règlements municipaux de la Ville d'Ottawa.

Nous sommes ici pour nous assurer que tout le monde suive les règlements, surtout sur le bruit, ajoute l'agente d'information, Alison Sandor. Cette dernière souligne que les résidents du quartier qui ne sont pas tous des adeptes de football ont le droit à leur quiétude.

Alison Sandor dans une rue du quartier Côte-de-Sables.

Alison Sandor est agente d'information au Service des règlements municipaux.

Photo : Radio-Canada / Frederic Pepin

Le Service des règlements municipaux prévient les fêtards qu'ils pourraient recevoir un constat d'infraction de plus de 1000 $ s'ils dépassent les bornes.

Sur les médias sociaux, l'Université d'Ottawa tente aussi de sensibiliser sa communauté. Il y aura une présence accrue d’agents de police et autres responsables de l’application des règlements avant et après le match, écrit-on. La destruction de biens, les fêtes illégales, les inconduites et les actes de violence ne seront pas tolérés par le Service de police d’Ottawa.

Des résidents inquiets, malgré tout

Bien que la police fasse déjà de la prévention, les résidents du quartier espèrent qu’il n’y aura pas de débordement dans les festivités.

François Dionne habite la rue où les festivités ont dégénérées l'an passé. Il a même installé une barrière pour garder les fêtards à l'écart.

Je me prépare, a-t-il confié à la caméra jeudi. On va passer une partie de la soirée assis sur le balcon pis on va regarder ça aller et surveiller notre propriété en même temps.

Ses voisins lui ont montré les photos de l'an dernier. Sur celles-ci, on aperçoit des étudiants par centaines devant sa maison.

« Ça va peut-être être mieux cette année, j'ai entendu dire que l'année passée, [les étudiants] en auraient peut-être profité quand les policiers sont partis. »

— Une citation de  François Dionne

Le père de famille espère que les gens feront preuve de respect. Il est certain que le travail de prévention portera ses fruits.

Rencontrés dans les rues, certains souhaitent que les célébrations se fassent sans pépin. Chris Evans, un résident du quartier, espère quand même que les policiers laisseront les étudiants s'amuser un peu.

Patricia Renolds, une autre résidente craint d'ailleurs que le match soit annulé l'an prochain si ça dégénère. La résidente du quartier ajoute qu'il serait dommage d'être obligé d'interrompre une tradition comme ça.

Avec les informations de Frederic Pepin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !