•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le milieu communautaire de la Mauricie et du Centre-du-Québec interpelle les politiciens

Une femme qui tient une pancarte où l'on peut lire : Pas de financement, pas de développement.

À Trois-Rivières comme ailleurs dans la province, des organismes communautaires sont descendus dans la rue pour faire part de leurs revendications aux partis politiques en campagne électorale.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que la campagne électorale tire à sa fin, des organismes communautaires de la Mauricie et du Centre-du-Québec se sont rassemblés au centre-ville de Trois-Rivières pour faire entendre leur voix.

Il s’agissait d’une action menée dans le cadre d’une campagne provinciale. En tout, 4000 organismes de l’action communautaire autonome (ACA) du Québec ont manifesté jeudi pour réclamer plus de financement de la part du prochain gouvernement.

Des gens qui tiennent des cordes au-dessus d'une banderole où il est écrit : ensemble.

La campagne des organismes communautaires a pour thème : Engagez-vous pour le filet social.

Photo : Radio-Canada

Plusieurs représentants d'organismes affirment que l'argent qui leur est accordé par Québec ne leur permet notamment pas d’offrir des salaires concurrentiels pouvant freiner l’exode des travailleurs vers le réseau public.

Sur une équipe de quatre intervenants, je suis aujourd’hui à la moitié du personnel, affirme la directrice générale du centre de jour et d’entraide en santé mentale le Traversier. Elle soutient que recruter du personnel dans le milieu communautaire est particulièrement difficile.

« J’ai eu un entretien avec une dame qui aurait adoré travailler au Traversier, malheureusement, elle m’a dit : le salaire que j’offre ne peut pas lui permettre de vivre. »

— Une citation de  Shanaz Moussa, directrice générale du Traversier
Des femmes avec un dossard où l'on pouvait lire : femmes Mékinac.

Plusieurs membres d'organismes de partout dans la région sont venus au centre-ville de Trois-Rivières jeudi pour manifester.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement caquiste a bonifié son soutien aux organismes communautaires de 149 millions de dollars, dans son dernier budget.

Bien qu’accueillies positivement, ces nouvelles sommes sont toutefois insuffisantes, selon la coordonnatrice de la Maison des jeunes de Wickham, Andréanne Tessier.

Concrètement, chez nous, ça m’amène 10 000 $ par année de plus, donc on est vraiment heureux, mais est-ce que je peux, avec cela, embaucher une ressource à temps plein pour accompagner nos jeunes?, demande-t-elle de façon rhétorique.

Des gens avec des pancartes à Trois-Rivières.

Des organismes en santé et services sociaux, de défense des droits des familles, des immigrants et du milieu de l'éducation étaient présents sur la rue des Forges.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Poliquin

Le directeur général de la Table régionale des organismes communautaires (TROC) en santé et services sociaux Centre-du-Québec / Mauricie, Sylvain St-Onge, ajoute que cette bonification sera annulée en partie par la hausse du coût de la vie. Une bonne partie de ce financement va combler le choc de l’inflation, déplore celui qui revendique plus d’argent pour les organismes.

Plusieurs réclament du financement dédié à la mission plutôt que des aides ponctuelles par projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !