•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort du pompier Pierre Lacroix : les bateaux HammerHead sont retirés des casernes

Les embarcations de sauvetage, comme celle à bord de laquelle se trouvait le pompier Pierre Lacroix lorsqu’il a perdu la vie dans une opération sur le fleuve Saint-Laurent l’an dernier, sont retirées des casernes du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), a appris Radio-Canada de plusieurs sources. La Ville de Montréal déclenche une enquête interne.

Un bateau sur une remorque.

Un bateau HammerHead de l'entreprise Rosborough

Photo : Rosborough

Selon nos informations, la consigne de mettre les bateaux HammerHead hors service jusqu’à nouvel ordre est tombée mercredi à la lumière de « nouvelles informations » reçues par la direction. L’émission Enquête diffusera le 6 octobre un reportage sur les problèmes du secteur nautique et sur glace du SIM, et les bateaux HammerHead sont au cœur de plusieurs questions.

En après-midi jeudi, le porte-parole de la Ville de Montréal Gonzalo Nunez nous a fait parvenir un courriel dans lequel il est écrit que diverses informations ont été portées récemment à l’attention de la direction du SIM dans le cadre de la préparation d’un reportage par Radio-Canada sur l’utilisation des embarcations Hammerhead.

Il ajoute qu’en respect du principe de précaution et afin de maintenir la confiance du personnel et du public sur la sécurité des équipements utilisés par le SIM, le directeur du SIM, Richard Liebmann, a ordonné le retrait immédiat de trois bateaux de la flotte afin d’effectuer des vérifications complémentaires.

Chris Ross, le président de l’Association des pompiers de Montréal, le syndicat des pompiers, a pour sa part écrit ceci à ses membres jeudi matin : L’association a été informée hier soir que le SIM avait retiré du service tous les bateaux HammerHead. [...] Nous n’avons connaissance d’aucune nouvelle information qui aurait provoqué cette réaction autre que le prochain reportage de Radio-Canada ainsi que les conclusions du rapport de la CNESST qui devraient être publiées dans les prochaines semaines.

Bateaux certifiés, tests remis en question

Des dizaines de pompiers, qui ont requis l’anonymat pour témoigner parce qu’ils craignent des mesures disciplinaires de leur employeur, ont détaillé à Enquête les préoccupations qu’ils ont concernant les HammerHead, et ce, pratiquement depuis leur arrivée en caserne, en 2008.

Ils ont confié à Enquête que l'accident mortel de l'an dernier était le troisième chavirement de cette embarcation avec des pompiers à bord. Il est supposé être insubmersible, ce bateau-là, ça nous a été présenté comme ça, se souvient une source.

Les HammerHead ont été certifiés par Transports Canada. Mais l’organisme fédéral n’exige pas que la stabilité du bateau soit testée en conditions réelles de sauvetage.

L’unique moteur sur les HammerHead du SIM pose aussi problème à certains pompiers.

Une des choses qui me trouble le plus, ajoute cette source, c'est que tous les bateaux de sauvetage, tout bateau d'intervention, police, garde côtière… Ils ont tous minimalement deux moteurs. C'est sûr que si tu perds ton seul et unique moteur et qu’il ne redémarre pas, tu es à la merci du courant.

C’était une question de temps avant qu’il arrive un accident avec ces bateaux-là, confie un autre pompier. Lui, comme d’autres instructeurs, avait rencontré la direction pour faire part de ses préoccupations en 2014. Ce n’est que trois ans plus tard que le SIM a commandé de nouveaux bateaux, de marque Titan.

Un pompier en uniforme tient un casque jaune entre ses mains.

Funérailles du pompier Pierre Lacroix à Montréal

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Ces nouveaux bateaux sont arrivés trop tard pour le pompier Pierre Lacroix. Les premiers Titan ont été présentés en caserne cet été, mais ils ne sont toujours pas en service, puisque la formation des pompiers qui les conduiront n’est pas terminée.

La réponse du service incendie ne précise pas si ce retrait des bateaux HammerHead est définitif ni l'impact qu'il aura sur les délais de réponse en cas d'urgence sur le fleuve.

Selon nos informations, c’est le service d’incendie de Laval qui couvrira une partie du territoire laissé vacant par le SIM. D’autres bateaux, des Capelli, sont aussi déployés dans trois casernes nautiques montréalaises.

Pierre Lacroix a perdu la vie le 17 octobre 2021 quand le HammerHead 1864, à bord duquel il se trouvait, a chaviré en pleine opération de sauvetage.

La Ville de Montréal déclenche une enquête

Le responsable de la sécurité publique au comité exécutif de la Ville de Montréal, Alain Vaillancourt, a déclaré : Dans les dernières heures, la direction du SIM a mis la main sur des informations datant d’il y a près de 15 ans, en 2008, qui soulèvent des doutes entourant les embarcations HammerHead. Des vérifications s’imposent, c’est pourquoi le SIM a procédé au retrait préventif des trois embarcations.

M. Vaillancourt a ajouté : En parallèle, nous avons pris la décision de déclencher une enquête interne pour trouver les réponses à nos questions et faire la lumière sur cette situation. La sécurité de nos employés est notre priorité. Il est encore trop tôt pour porter des conclusions, mais toutes les pierres seront retournées pour aller au fond de cette affaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !