•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réforme de la péréquation inquiète l’Association des cités du Nouveau-Brunswick

Le centre-ville de Moncton, au Nouveau-Brunswick, en juillet 2021.

Les grandes villes, comme Moncton, souhaitent que la réforme de la péréquation n'entraîne pas une réduction de revenus.

Photo : Radio-Canada / Guy R. Leblanc

Radio-Canada

Les huit plus grandes villes de la province craignent de voir leurs revenus diminuer.

L’Association des cités du Nouveau-Brunswick, qui regroupe les villes de Bathurst, Campbellton, Dieppe, Edmundston, Fredericton, Miramichi, Moncton et Saint Jean, souhaite que la nouvelle formule de péréquation qui sera adoptée par la province n’entraînera pas une perte de revenus.

Dans un rapport publié mercredi, un groupe d'experts a proposé une nouvelle formule de péréquation, où serait éliminé le financement de base. Les auteurs du rapport ont indiqué que si certaines municipalités pourraient recevoir davantage, d’autres recevront moins.

Différents scénarios ont été présentés, par exemple par l'Association francophone des municipalités, et nous savons dans leur proposition par exemple, que plusieurs de nos villes seraient perdantes en matière de péréquation, ce qui nous préoccupe beaucoup, soutient Adam Lordon, qui est président de l’Association des cités du Nouveau-Brunswick et maire de Miramichi.

Adam Lordon en entrevue à l'extérieur.

Adam Lordon, président de l’Association des cités du Nouveau-Brunswick, souhaite que Fredericton reconnaîtra le rôle que jouent les huit plus grandes villes de la province.

Photo : Radio-Canada

Adam Lordon rappelle le rôle que joue les huit citées, dans les différentes régions du Nouveau-Brunswick. Nous sommes le moteur économique de la province, nous sommes des centres régionaux qui soutiennent et fournissent des services aux voisins et aux petites municipalités, donc nous serions certainement préoccupés par tout scénario à court ou à long terme où effectivement notre capacité fiscale serait réduite.

L’Association des cités du Nouveau-Brunswick souhaitait, depuis le début des consultations sur la réforme de la gouvernance locale, que la réforme de la péréquation se fasse en même temps que la réforme de la fiscalité municipale. Nous avons toujours demandé que toute la réforme fiscale se produise en même temps, car elle est tellement interconnectée.

Mais vraisemblablement, cela ne sera pas le cas, puisque le gouvernement a demandé au groupe d’experts de se pencher sur la question de la péréquation seulement.

Le gouvernement déposera bientôt un projet de loi

Le ministère des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale confirme que des changements législatifs seront présentés en octobre. Les travaux à l’Assemblée législative reprennent justement la semaine prochaine, le 4 octobre.

Nous croyons comprendre que mardi, ils déposeront leur projet de loi avec les modifications proposées, donc je sais que nous suivrons cela avec beaucoup d'intérêt mardi, lance le président de l’Association des cités du Nouveau-Brunswick.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !