•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville crée une nouvelle équipe consacrée à l’itinérance en Basse-Ville

Une personne seule assise devant une fenêtre.

Selon différents intervenants et organismes communautaires, le phénomène de l’itinérance gagne en importance au centre-ville de Québec.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Dès le mois prochain, cinq employés municipaux de Québec tenteront d’apaiser les tensions liées à l’itinérance au sein d’une nouvelle équipe créée par l’administration Marchand.

La nouvelle équipe aura ses bureaux au 399, rue Saint-Joseph, dans les anciens bureaux d’arrondissement récemment déménagés. Sa principale mission sera d’assurer une liaison avec les organismes communautaires et d’être à l’écoute des résidents et des commerçants. Ils seront principalement en poste de jour du lundi au vendredi.

Bruno Marchand s’attend aussi à ce que cette équipe soit proactive et aille au-devant des problèmes qui pourraient survenir. Ce ne sont pas des intervenants. On ne se substitue pas aux organismes communautaires ou aux travailleurs de rue qui existent présentement. C'est une équipe qui vient travailler avec les citoyens, avec les groupes communautaires pour voir comment, la Ville, on peut mieux travailler avec nos services, précise le maire de Québec.

Bruno Marchand, maire de Québec.

Bruno Marchand, maire de Québec

Photo : Radio-Canada

Bien conscient que cette seule annonce ne lui permettra pas d’atteindre son objectif d’itinérance zéro, tel que promis en campagne électorale, Bruno Marchand souligne qu’il s’agit d’un jalon pour la suite. Cette équipe consacrée au vivre-ensemble doit permettre à la Ville de mieux collaborer avec les partenaires sur le terrain.

Le maire annonce du même souffle que le budget consacré à l’itinérance sera bonifié d’un million de dollars, pour un total de 2,75 millions annuellement.

Engagements provinciaux

Bruno Marchand espère par ailleurs des engagements fermes en matière d’itinérance de la part du prochain ministre de la Santé du Québec. Il admet que sa vision d’itinérance zéro pourrait être mise en péril par un refus du gouvernement provincial de s'engager dans cette voie.

Si cela s'avère, il prévient qu'il sera un caillou dans le soulier du gouvernement pour faire pression dans le dossier de l’itinérance.

Du côté de l'opposition à l'hôtel de ville, Québec d'abord ne croit tout simplement pas à la vision d'itinérance zéro présentée par l'équipe du maire. C'est un bel objectif [...], mais personnellement je préfère qu'on s'en tienne et qu'on applique rigoureusement une approche de réduction des méfaits, fait valoir le chef Claude Villeneuve.

Claude Villeneuve, chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Québec.

Claude Villeneuve, chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Québec

Photo : Radio-Canada

Il note aussi que le quartier Saint-Roch est confronté à des problèmes qui vont bien au-delà de l'itinérance. Il cite une série récente d'agressions violentes et les problèmes de vente de drogue dénoncés par le conseil de quartier. On a comme l'impression de régresser dans la situation des années 80 et 90. Ça, c'est déplorable.

Chez Québec 21, le chef Éric Ralph Mercier approuve la création d'une équipe consacrée au vivre-ensemble. Il juge toutefois que la Ville a déjà toutes les informations en main pour mettre en branle un plan complet pour venir en aide aux personnes en situation d'itinérance.

Le plan d'action c'est quoi? [...] On est un peu dans le néant dans tout ça, critique M. Mercier.

Avec la collaboration de Louise Boisvert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !