•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

OG, un clone d’Instagram sans Reels ni publicités, banni de l’App Store

Deux téléphones intelligents d'Apple affichent des applications ressemblant à Instagram.

OG reprend les codes d'Instagram sur son application, mais sans les publicités, ni les Reels, ni les algorithmes de recommandation de contenus.

Photo : Gracieuseté : OG

Radio-Canada

Apple a retiré de son App Store la nouvelle application OG, qui promettait à ses utilisateurs et utilisatrices un Instagram sans vidéos Reels, ni publicités, ni algorithmes de recommandation de contenus.

Les internautes qui téléchargeaient cette application, lancée le 27 septembre, pouvaient s’y connecter avec leurs identifiants d’Instagram. Une fois ouverte, OG offrait des contenus axés sur la photo, et dépourvus de publicités.

Mercredi soir, les têtes créatrices derrière OG estimaient à 10 000 le nombre de téléchargements de l’application qui figurait, selon elles, au 50e rang des logiciels les plus populaires de l’App Store.

Cet engouement s’explique par la volonté des internautes de renouer avec d’anciennes versions du réseau social Instagram, où la photo prime sur les vidéos, d’après OG.

Adam Mosseri, directeur d’Instagram, avait dû peser sur les freins dans le déploiement plus important des Reels l'été dernier, après qu’une pétition réclamant que le réseau social cesse de vouloir ressembler de plus en plus à son concurrent TikTok – appuyée par Kim Kardashian et Kylie Jenner – fut devenue virale.

Meta prendra des mesures contre OG

Un porte-parole de Meta, la maison mère de Facebook et Instagram, a déclaré au site spécialisé The Verge qu’OG violait les politiques de l’entreprise et qu’elle prendrait toutes les mesures appropriées, sans être plus précis.

Apple a pour sa part référé le site spécialisé Engadget aux conditions d’utilisation de l’App Store, qui interdit aux développeurs d’utiliser des services tiers sans autorisation. Selon le porte-parole, l’utilisation d’Instagram par le biais de l’application OG présentait aussi un risque pour la sécurité des internautes.

Les utilisateurs et utilisatrices méritent d’avoir le droit de contrôler le contenu à consommer, et OG continuera de défendre et de se battre pour ce droit, a indiqué à Engadget Hardik Patil, l’une des têtes créatrices d’OG.

Les comptes Facebook et Instagram des membres du personnel de l’application OG ont été bannis.

Avec les informations de The Verge, et Engadget

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !