•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sprint final pour les candidats de Duplessis

Une route et un pont au coucher du soleil.

La circonscription Duplessis englobe une grande partie de la Côte Nord (archives).

Photo : Radio-Canada / Delphine Jung

Au cours des deux derniers jours, Roberto Stéa (PCQ), Marilou Vanier (PQ) et Kateri Champagne Jourdain (CAQ) ont tenu un tout dernier point de presse. Les trois candidats se sont d’ailleurs dits satisfaits et fiers de leurs efforts au cours des dernières semaines.

Parti québécois

La candidate péquiste Marilou Vanier veut recréer un filet social pour les Nord-Côtiers.

Jeudi après-midi, la candidate a dit vouloir des services plus dignes pour les aînés et s'attaquer au problème de pénurie de logements. Pour y parvenir, elle compte notamment s'inspirer du modèle coopératif.

La candidate dans son bureau électoral.

Marilou Vanier a d'abord voulu traiter de la question du filet social avant de faire un bilan de sa campagne.

Photo : Radio-Canada / Aurélie Girard

À quelques jours de la fin de la campagne, la candidate qualifie son expérience de fantastique .

Tout au long de la course, Marilou Vanier a répété à plusieurs reprises vouloir s’inscrire dans la continuité avec Lorraine Richard. Elle a toutefois nuancé cette affirmation aujourd’hui, en soulignant qu’ il va y avoir un changement, le trois octobre prochain. [...] Moi, j’ai une nouvelle façon de travailler.

« J’ai vraiment adoré le parcours que j’ai eu. Et je peux vous le dire, on a le vent dans les voiles. »

— Une citation de  Marilou Vanier, candidate du PQ dans Duplessis

Dimanche, Marilou Vanier se joindra au chef du PQ, Paul St-Pierre-Plamondon, qui a choisi de s'arrêter dans la ville de Sept-Îles pour sa dernière journée de campagne. Elle a d’ailleurs précisé que c’est toute la famille souverainiste de la Côte-Nord qui y sera.

Rappelons que le Parti québécois représente le comté de Duplessis depuis 1976. Lors de la précédente élection provinciale, en 2018, seulement 127 voix séparaient l’actuelle députée sortante, Lorraine Richard (PQ), de la candidate caquiste de l'époque, Line Cloutier.

Coalition Avenir Québec

Pour la candidate caquiste Kateri Champagne Jourdain il ne fait nul doute pour moi que Duplessis est mûr pour du changement. Quand je suis sur le terrain et que je rencontre les citoyens, c’est ça que je ressens.

« J'espère avoir donné le meilleur parce que c'est le sentiment que j'ai. [...] J'ai fait du terrain à tous les jours. »

— Une citation de  Kateri Champagne Jourdain, candidate de la CAQ dans Duplessis

Elle souligne avoir pris des engagements forts pour la circonscription de Duplessis et se sentir prête à la représenter à l'Assemblée nationale.

La candidate évoque les cinq millions de dollars promis pour la construction d'un nouvel aréna à Sept-Îles. Elle a aussi réitéré certaines de ses priorités, comme le désenclavement du territoire et un meilleur appui au secteur communautaire.

Une femme devant un lutrin. Derrière elle, le Fleuve St-Laurent.

La candidate de la CAQ près du Vieux-Quai de Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Aurélie Girard

Au cours des trois jours restants à la campagne, Kateri Champagne Jourdain continuera d’aller à la rencontre des citoyens. On va aller à la rencontre des gens en ville, leur rappeler aussi que c'est important de voter. On va être là jusqu'à la fin , dit-elle.

Parti conservateur du Québec

À l'occasion d'un point de presse mercredi après-midi, le candidat conservateur Roberto Stéa s'est dit très calme et serein à l’approche du scrutin. Il a profité de ce bilan pour réitérer ses dossiers prioritaires, entre autres le transport, le développement du territoire et la place des autochtones.

« Je suis fier de la campagne que j’ai faite, avec les moyens que j’avais. »

— Une citation de  Roberto Stéa, candidat du PCQ dans Duplessis

Roberto Stéa a aussi souligné qu'un des défis qu'il a rencontrés est celui de la grandeur du territoire de la circonscription. Il rappelle toutefois que ça ne l'a pas empêché de faire la route jusqu'à Fermont et Kegaska par ses propres moyens.

Le candidat est debout à côté d'une carte du territoire de la Côte-Nord.

Roberto Stéa est fier d'avoir sillonné la circonscription.

Photo : Radio-Canada / Aurélie Girard

Le candidat a toutefois trouvé que la campagne, d’une durée de 36 jours, était trop courte. Il aurait aimé poursuivre le momentum [...] et avoir une semaine de plus.

Au sein du caucus conservateur, Roberto Stéa explique qu'on a commencé à lui dire: tu vas amener ce côté environnement, tu vas amener ce côté autochtone.

Un parti, c’est pas l’histoire d’un seul homme, juge le candidat.

« Je suis une exception dans tous les aspects de ma vie. [...] Je suis un marginal dans un comté marginal. »

— Une citation de  Roberto Stéa, candidat du PCQ dans Duplessis

Roberto Stéa espère que les gens iront voter en grand nombre, et souhaite même faire monter au-delà du 75 % le taux de participation dans la circonscription.

Chamroeun Khuon, du Parti libéral du Québec, Uapukun Mestokosho de Québec solidaire et Jacques Gélineau pour Climat Québec sont également en lice pour les élections du trois octobre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !