•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il n’y a jamais eu autant de personnes en Saskatchewan

Le ministre de l'immigration de la province, Jeremy Harrison, s'entretient avec des journalistes au sujet de la récente croissance démographique de la Saskatchewan.

La population de la Saskatchewan a augmenté de 6465 personnes au cours du deuxième trimestre de 2022.

Photo : (Matt Howard/ CBC)

Radio-Canada

La Saskatchewan a enregistré la plus forte augmentation de sa population en trois mois au cours du deuxième trimestre de 2022 et se rapproche de 1,2 million d’habitants.

En date du 1er juillet, 1 194 803 personnes vivaient en Saskatchewan, selon Statistique Canada.

La population de la province a augmenté de 6465 personnes en trois mois. Il s’agit du plus grand bond que la province a enregistré durant cette période depuis que Statistique Canada a commencé à publier des chiffres trimestriels sur la population en 1971.

C'est la plus forte croissance en nombre, mais c'est la deuxième plus forte croissance en pourcentage sur la même période, après le troisième trimestre de 1975, déclare Stacey Hallman, analyste à Statistique Canada.

Elle indique que la Saskatchewan a connu une augmentation de 13 310 personnes, soit un taux de croissance annuel de 1,1 %, par rapport à la même période l'an dernier.

Une croissance due en partie à des réfugiés ukrainiens

Selon Stacey Hallman, les Ukrainiens déplacés ont contribué à l'augmentation de la population de la Saskatchewan. La quasi-totalité de cette croissance provient de la migration internationale, indique-t-elle.

Un tout petit peu de croissance provient de l'accroissement naturel, ce qui signifie qu'il y a plus de naissances que de décès, mais la tendance est à la baisse depuis un certain temps déjà.

Le ministre provincial de l’Immigration, Jeremy Harrison, abonde dans le même sens. Il se réjouit que la Saskatchewan ait accueilli plus de réfugiés par habitant que ce qui serait alloué sur la base de sa population.

Il y a une semaine, environ 1900 cartes de santé avaient été délivrées, ce qui reflète le nombre d'Ukrainiens qui ont déménagé en Saskatchewan depuis la guerre, note-t-il.

« Nous approchons des 1,2 million de personnes, ce qui montre que nous avons des emplois en place qui ont attiré des gens du monde entier. »

— Une citation de  Jeremy Harrison, ministre de l'Immigration de la Saskatchewan

Le défi de la rétention

Malgré cette croissance démographique, la Saskatchewan ainsi que l'Ontario et le Manitoba ont enregistré les pertes les plus importantes en matière de migration interprovinciale.

Du 1er avril  au 1er juillet, 6992 personnes ont quitté d'autres provinces et territoires pour s'installer en Saskatchewan, principalement de l'Ontario, de l'Alberta et de la Colombie-Britannique.

L’analyste à Statistique Canada, Stacey Hallman, indique toutefois que 8940 personnes ont fait le contraire, soit une perte nette d'environ 2000 personnes.

Interrogé sur la perte de population au profit d'autres provinces, le ministre de l’Immigration Jeremy Harrison a déclaré que l'accent devrait être mis sur l'afflux d'immigrants internationaux.

Il affirme que le gouvernement s'efforcera de retenir les gens grâce à des politiques sur la mobilité de la main-d'œuvre et la reconnaissance des titres de compétences.

L’avocat spécialisé dans l'immigration et basé à Saskatoon, Omer Khayyam, estime que le gouvernement doit faire plus en matière d’emploi pour retenir des gens dans la province.

Selon lui, beaucoup d'entre eux choisissent la Saskatchewan soit pour accéder à l'éducation, soit pour acquérir une expérience professionnelle.

Des étudiants viennent ici pour acquérir de l'expérience professionnelle et obtenir leur résidence permanente, reconnaît-il. Puis ils repartent assez rapidement.

Selon lui, les nouveaux arrivants privilégient généralement l'Ontario, l'Alberta et la Colombie-Britannique en raison de l'abondance d'emplois favorables et la Saskatchewan devrait viser cet objectif.

Le gouvernement provincial a déclaré en août qu'il s'attendait à dépasser le plafond actuel de 6000 personnes dans le cadre du programme des candidats à l'immigration de la province cette année, et qu'il souhaitait atteindre au moins 13 000 personnes en 2022.

M. Khayyam a déclaré qu'augmenter le plafond du programme des candidats à l'immigration à 13 000 serait utile, mais que cela ne résoudrait pas le problème de rétention. Il faut en faire plus pour l'emploi après la résidence permanente.

La Saskatchewan souhaite atteindre 1,4 million de personnes d'ici 2030.

Avec les informations de Pratyush Dayal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !