•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus besoin d’attendre une invitation pour utiliser le générateur d’images DALL-E

Une oeuvre d'art générée par l'intelligence artificielle représente un visage féminin coloré de profil.

DALL-E permet de générer des images à partir d'une description textuelle.

Photo : OpenAI

Radio-Canada

Il n’est plus nécessaire de s’inscrire sur une liste d’attente pour essayer la version bêta de DALL-E. Le générateur d’images propulsé par l’intelligence artificielle (IA) d’OpenAI est désormais accessible à toutes les personnes qui souhaitent l’utiliser.

Pour procéder, il suffit de s’inscrire sur le service.

Les personnes authentifiées reçoivent gratuitement 50 crédits permettant de créer des images. Les utilisateurs et les utilisatrices peuvent ensuite s’en procurer au coût de 15 dollars américains (un peu plus de 20 dollars canadiens) pour 115 crédits.

Le site spécialisé Engadget relevait toutefois mercredi certains problèmes d’authentification qui empêchaient l’accès au programme.

L’intelligence artificielle au service de l’art

Le logiciel DALL-E a été entraîné avec des centaines de millions d’images tirées d’Internet, et il utilise une technique de diffusion latente pour associer les mots et les images. Au moyen d'une simple description textuelle, l’outil génère des images dans presque tous les styles artistiques.

À la fin du mois d’août, OpenAI a étendu certaines fonctionnalités de l’outil DALL-E, notamment avec la fonction qui permet de sortir du cadre d’une image.

DALL-E pourrait également s'étendre à d'autres applications et services. OpenAI a annoncé mercredi qu'elle avait commencé à travailler sur une interface de programmation qui pourrait permettre aux entreprises d'intégrer leurs résultats.

L'entreprise soutient qu’elle dispose de systèmes efficaces pour filtrer les contenus malveillants, à caractère violent ou sexuel.

À noter que les créations demeurent la propriété d’OpenAI, mais que les utilisateurs et les utilisatrices se voient accorder des droits exclusifs de reproduction et d’affichage.

Avec les informations de Engadget, CNET, et Ars Technica

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !