•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba obtient 33 % de places de plus pour former des vétérinaires en Saskatchewan

Un bâtiment du Collège de médecine vétérinaire de l’Ouest, à Saskatoon

Selon l'Association des médecins vétérinaires du Manitoba, la pénurie de vétérinaires au Manitoba « atteint des niveaux critiques ».

Photo : Gracieuseté Jeanette Neufeld/Collège de médecine vétérinaire de l’Ouest

Radio-Canada

Le Manitoba augmente de 33 % le nombre de places réservées aux étudiants manitobains chaque année au Collège de médecine vétérinaire de l'Ouest, en Saskatchewan.

Le ministre de l'Éducation postsecondaire, du Développement des compétences et de l'Immigration du Manitoba, John Reyes, explique que 500 000 $ permettront de faire passer le nombre de places réservées aux Manitobains de 15 à 20.

L'Association des médecins vétérinaires du Manitoba nous a indiqué cet été que la pénurie de vétérinaires dans la province atteint des niveaux critiques, affirme le ministre.

Il reconnaît que ces nouvelles places ne résoudront pas immédiatement la pénurie de vétérinaires. La pénurie de personnel touche tout le Canada, et le Manitoba est en compétition avec d'autres provinces pour le personnel qualifié, souligne-t-il.

Le ministre manitobain de l'Agriculture, Derek Johnson, aussi présent à la conférence de presse, souligne que le besoin de vétérinaires au Manitoba est particulièrement fort dans les milieux ruraux, où se trouve plus de la moitié des postes à pourvoir.

Il ajoute que des mesures sont en voie d'élaboration pour encourager les vétérinaires à pratiquer en milieu rural et qu'elles pourraient être dévoilées dans le prochain mois.

Selon un communiqué de presse de la province, ces nouvelles places visent également à soutenir le secteur de l'élevage commercial, comme les vaches, les visons, les moutons et les porcs.

Rick Préjet, président du conseil d'administration de l'Association des producteurs de porc du Manitoba, salue l'investissement du gouvernement. Il estime que le manque de vétérinaire freine la croissance de l'industrie manitobaine de l'élevage, dont celle du porc.

Les vétérinaires pour grands animaux sont des partenaires clés dans l'élevage d'animaux en santé, explique M. Préjet. Il abonde dans le même sens que le ministre de l'Agriculture, soulignant que le problème est particulièrement présent dans les milieux ruraux.

M. Préjet croit que le gouvernement manitobain pourrait accélérer la reconnaissance de la formation des nouveaux arrivants qualifiés pour pratiquer la médecine vétérinaire dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !