•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’église Sainte-Marie de Pointe-de-l’Église est dévalisée

L'église en bois Sainte-Marie.

L'église Sainte-Marie à Pointe-de-l'Église a été cambriolée. Une perte de milliers de dollars pour la paroisse qui était assurée.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

Radio-Canada

C’est en ouvrant l’église à un groupe de touristes le 18 septembre que les gens de la communauté se sont rendu compte du vol, raconte le responsable de l’église Sainte-Marie, André Valotaire.

« C’est vraiment décourageant, c’est presque comme s’ils étaient entrés dans ma maison. »

— Une citation de  André Valotaire, responsable de l’église Sainte-Marie

La boîte de dons de l'entrée a été fracassée et toute l’église a été fouillée et ses objets de valeur ont été dérobés.

L'homme au regard triste est debout dans l'église.

André Valotaire, le responsable de l'édifice, dit que le sentiment de quiétude lorsqu'il entrait à l'église s'est dissipé depuis le vol.

Photo : Radio-Canada / Paul Légère

La GRC a ouvert l’enquête et une équipe est venue tenter de prélever des empreintes digitales.

Les policiers disent que le ou les responsables auraient caché leur butin au sous-sol et seraient revenus le chercher plus tard en forçant les portes qui mènent sous l'église.

Lourde perte pour la paroisse

On a volé une centaine de dollars et beaucoup d'objets de valeur ont disparu, dont six ciboires.

Il y en a trois [dont de] semblables dans des catalogues se vendent 4 500 $ chacun, explique André Valotaire.

Juste ces trois-là, c’est une quinzaine de milliers de dollars.

Des tiroirs laissés ouverts par les gens qui ont volé l'église.

André Valotaire raconte que chaque tiroir et chaque armoire de l'église ont été fouillés par le ou les cambrioleurs. Certains des meubles ont aussi été abîmés au passage.

Photo : Radio-Canada / Paul Légère

Il est en discussion avec la compagnie d’assurance pour déterminer la valeur de chaque objet volé et évaluer le coût des réparations.

Cependant, il pense que certains objets volés seront difficiles à remplacer. Par exemple, tous ceux volés dans l’armoire commémorative du chevalier de Saint-Grégoire, Willie Belliveau.

Il faisait partie de la garde honorifique du pape quand celui-ci venait au Canada et il avait légué à l'église une épée cérémoniale et une médaille de remerciement pour son travail, articles qui ont été volés.

Une épée et des médailles.

Des objets, appartenant au chevalier de Saint-Grégoire, Willie Belliveau, ont été volés.

Photo : Gracieuseté : André Valotaire

L’église s’est aussi fait voler un ensemble de burettes en argent qui appartenait au père Jean-Mandé Sigogne. On avait apporté ces objets d'Europe en 1799 pour fonder la paroisse de Sainte-Marie.

Quelle sorte de valeur est-ce qu'on met sur ça?, se demande le responsable de l’édifice. On peut mettre la valeur que c'est en argent pour les remplacer, mais la valeur historique est innombrable.

Lieu sacré violé

Dans cette église, quand on rentrait, on se sentait en paix, relate André Valotaire. Et depuis la semaine dernière, on dirait qu’on n’est pas à notre aise.

Il explique qu'à chaque visite depuis le vol, il se demande toujours s'il n’y a pas quelqu’un de caché à l’intérieur du bâtiment.

Il a beau avoir sécurisé toutes les portes pour qu'elles ne puissent pas être de nouveau forcées, il n’arrive plus à retrouver la paix d’esprit longtemps associée à l’église. Et il n’est pas le seul paroissien bousculé par ce vol.

« Ceux avec qui j’ai parlé sont enragés et découragés, ils ne peuvent pas croire que quelqu'un est passé dans l’église pour voler des choses comme ça, des choses sacrées. »

— Une citation de  André Valotaire, responsable de l’église Sainte-Marie

L’enquête se poursuit, avec la collaboration du Service de l’identité judiciaire de la GRC.

Le caporal est debout dans l'église.

Le caporal Jeff LeBlanc de la GRC de Meteghan demande l’aide du public pour élucider ce crime.

Photo : Radio-Canada / Paul Légère

Le caporal Jeff LeBlanc du détachement de la GRC de Meteghan demande l’aide des citoyens.

S’ils voient les choses qui ont été prises, postées, mises à vendre ou je ne sais pas quoi [...] Appelez au bureau, ça serait apprécié, dit-il.

Le numéro du bureau de la GRC à Meteghan est le 902 645-2326.

Les personnes qui préfèrent conserver l’anonymat peuvent appeler Échec au crime Nouvelle-Écosse en composant le 1 800 222-8477.

Avec les informations de Paul Légère

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !