•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fiona : la ministre de la Défense en visite en Nouvelle-Écosse

Des militaires regardent des maisons détruites par la tempête post-tropicale Fiona.

Des militaires évaluaient, mercredi, les dommages causés par Fiona à Burnt Islands à Terre-Neuve.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

La ministre de la Défense nationale, Anita Anand, se rend en Nouvelle-Écosse jeudi afin de rencontrer les militaires sur le terrain et constater l’ampleur des dégâts causés par la tempête post-tropicale Fiona.

La ministre visitera d’abord le centre des opérations des Forces armées canadiennes de Pictou en compagnie du ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Sean Fraser.

Elle rencontrera ensuite les gens de la communauté aux centres de mieux-être de Pictou et de Merigomish. La ministre se rendra aussi à Big Island et au quai Lismore.

Plusieurs membres des Forces armées travaillent dans leur propre communauté, aidant des amis et des voisins qui en ont besoin. J’ai entendu de nombreuses histoires concernant leurs efforts dans les provinces de l’Atlantique, et aujourd’hui je vais aller remercier certains d’entre eux en personne, a indiqué en conférence de presse Mme Anand.

Anita Anand.

La ministre de la Défense, Anita Anand, lors d'une conférence de presse mardi.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Le ministère de la Défense a aussi indiqué que les militaires sur le terrain sont toujours à l'œuvre et le resteront aussi longtemps que ce sera nécessaire.

En Nouvelle-Écosse, des membres des Forces armées continuent d’enlever des débris qui encombrent les routes, les ponts et les lignes électriques dans les régions les plus touchées, dont le Cap-Breton.

À l’Île-du-Prince-Édouard, des militaires travaillent en collaboration avec le gouvernement provincial afin de rouvrir certaines routes et permettre ainsi aux ressources nécessaires de se rendre dans les communautés touchées.

À Terre-Neuve-et-Labrador, il y a toujours 200 membres des Forces armées sur le terrain.

À Port aux Basques, par exemple, les Rangers canadiens ont mené 950 vérifications auprès de résidents afin de voir comment ils se portent. Ils ont aussi aidé des résidents à accéder à leur maison, a avancé la ministre.

La Marine royale canadienne contribue également aux efforts des opérations de soutien aux sinistrés en naviguant près des côtes afin d’évaluer les dommages. D’autres navires restent prêts à intervenir en cas de besoin, tout comme les pilotes des forces de l’air.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !