•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légère progression de l’économie canadienne en juillet

Une flèche qui montre une croissance.

Selon des données publiées par Statistique Canada, le PIB réel a progressé de 0,1 % en juillet au pays, alors que certains économistes prévoyaient plutôt une baisse de l'économie canadienne.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le produit intérieur brut (PIB) réel a connu une légère hausse de 0,1 % au Canada en juillet, selon des données publiées jeudi par Statistique Canada, alors que certains économistes prévoyaient plutôt une baisse du PIB de 0,1 % en juillet au pays. Cette variation mensuelle à la hausse s’explique par l’augmentation de l’activité dans les secteurs de l’exploitation et de l’extraction du pétrole, de même que dans les services publics.

Toutefois, le commerce de détail a ralenti au Canada en juillet. Le PIB de ce secteur a reculé de près de 0,1 %. Les activités des industries productrices de biens ont bondi de 0,5 %, mais cela a été contrebalancé par le ralentissement des activités des industries productrices de services (-0,1 %).

Après des baisses lors des mois de mai et juin, le PIB réel des industries minières et pétrolières s’est accru en juillet, avec une progression de 1,9 %. C’est l’extraction des sables bitumineux qui a affiché la plus forte croissance avec 5,1 %. Par contre, l’extraction de gaz et de pétrole (en excluant les sables bitumineux) a quant à elle diminué de 0,5 % en juillet. C’est la première fois en cinq mois que la production de pétrole brut recule au pays – même si la production de gaz naturel, elle, a augmenté.

Le secteur des mines a lui aussi affiché des hausses importantes et a atteint son niveau de production le plus élevé depuis juillet 2020.

L’agriculture, la foresterie et les pêches ont pour leur part connu une croissance de 3,2 % en juillet au pays. Les données de Statistique Canada révèlent que les cultures agricoles ont augmenté de 7,2 % – sauf pour celles de cannabis. La hausse des volumes de cultures de blé explique en partie cette augmentation. Si les exportations canadiennes de blé avaient diminué à la fin de l’année 2021 et durant la première moitié de 2022, la demande pour les céréales s’est accrue avec la guerre en Ukraine.

Aussi, la croissance du secteur public, qui comprend notamment l’enseignement et les soins de santé, a progressé de 0,4 % en juillet. Les services dans les écoles primaires et secondaires et dans les universités ont affiché une hausse de 0,7 % de leurs activités. Mais le regain est beaucoup moins marqué dans les établissements de santé comme les hôpitaux, qui affichent une croissance de seulement 0,1 %.

Des reculs dans plusieurs secteurs

Le commerce de gros a pour sa part reculé de 0,7 % en juillet, plombé notamment par les chutes dans la vente d’articles personnels et ménagers (-3 %), ainsi que des textiles, des vêtements et des chaussures par les grossistes. La vente de matériaux de construction a, elle aussi, baissé de 2,5 % en juillet, entre autres avec la diminution des ventes de bois d'œuvre et de fournitures de construction.

Le secteur de la fabrication a fléchi de 0,5 % en juillet – ce qui représente une troisième baisse en quatre mois. La fabrication de biens durables a connu une diminution de 1,5 %, mais cette baisse est en partie absorbée par l’augmentation de la production de biens non durables – à partir de sous-produits de pétrole et de caoutchouc.

De son côté, le commerce de détail a reculé de 1,9 % en juillet, à son plus bas depuis décembre 2021. Ce recul se situe à 1,8 % dans les magasins d’alimentation, dont les supermarchés, les épiceries et les marchands de vins et de spiritueux.

Le secteur de la restauration a lui aussi reculé de manière significative en juillet au Canada, à -1,6 %. Il s’agit de sa première baisse depuis janvier, lorsque les activités ont repris après la levée de certaines mesures sanitaires.

Les services d’hébergement et le transport aérien ont pour leur part connu des hausses en juillet. Si la croissance du transport aérien s’élève à 2,4 %, ce rythme est toutefois plus lent que durant les cinq mois précédents, indique Statistique Canada – l’industrie aérienne tourne à 40 % sous le niveau qu’elle atteignait avant la pandémie.

Les agents et les courtiers immobiliers ont vu leurs activités réduites de 3,4 % en juillet, une tendance qui se poursuit pour un cinquième mois de suite. Cela s’explique, selon Statistique Canada, par l’augmentation des coûts d’emprunt et la diminution de la revente de maisons au pays.

Enfin, le secteur des services immobiliers et de la location à bail a stagné en juillet, après quatre baisses mensuelles enregistrées par Statistique Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !