•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’École élémentaire catholique Pavillon des Jeunes fête ses 50 ans

L'École Pavillon des Jeunes

L'École Pavillon des Jeunes souffle ses 50 bougies.

Photo : GABRIEL NIKUNDANA

L’École élémentaire catholique Pavillon des Jeunes se prépare à célébrer ses 50 ans d'existence. D'anciens enseignants et des responsables sont fiers de l'établissement qui a fait son chemin depuis un demi-siècle.

Jean Brûlé a été le premier directeur de l’école, en 1972. Il a hâte de retrouver ses anciens collègues enseignants et les élèves devenus adultes.

J'espère rencontrer des membres de l'équipe originale de la fondation de l’école en 1972, explique-t-il.

Jean Brûlé assis dans son salon regarde à la caméra.

Selon Jean Brûlé, le plus grand défi à l'époque était de faire accepter la présence d'une école de langue française. Nos écoles étaient camouflées sous le nom d’« écoles bilingues », se rappelle-t-il.

Photo : GABRIEL NIKUNDANA

Âgé de 82 ans, M. Brûlé affirme qu’il n’avait jamais pensé qu’il fêterait les 50 ans d'une école dont il a vu la fondation.

« Quand on se réveille le matin, on remercie le Seigneur qu’on soit encore capable de vivre à ce moment-là et de rencontrer des gens. Le temps passe si vite. »

— Une citation de  Jean Brûlé, premier directeur de l'École élémentaire catholique Pavillon des Jeunes

M. Brûlé se souvient qu'il était difficile à l'époque pour les francophones de faire accepter les besoins en matière d'éducation et d’avoir droit aux fonds du gouvernement.

Selon lui, les fonds restaient dans les coffres des conseils anglophones.

L’École élémentaire catholique Pavillon des Jeunes compte actuellement 443 élèves de Belle Rivière et des environs.

Que de bons souvenirs

Élaine Leblanc a été enseignante à l’École élémentaire catholique Pavillon des Jeunes pendant 20 ans. Elle tenait à cœur la mission de prendre soin des enfants à l’école tous les matins.

J'étais toujours le premier contact après leurs mamans. [Je] remplaçais leurs mamans à l'école. J’ai pris cela au sérieux. C'était un privilège, explique-t-elle.

Élaine Leblanc tient dans ses mains un album de photos.

Mme Leblanc a toujours en possession un album qui contient le nom de tous ses élèves qui lui a été remis lors de sa retraite en 1997.

Photo : GABRIEL NIKUNDANA

Elle espère pouvoir rencontrer elle aussi ses anciens amis et collègues lors des cérémonies.

« Quand j’ai pris la décision de prendre ma retraite, j’avais une petite fille dans ma classe. J’avais enseigné à sa mère au jardin d'enfants. C'était probablement le temps de partir. »

— Une citation de  Élaine Leblanc, enseignante retraitée

Selon Mme Leblanc, la cérémonie de remise de diplômes des classes de 8e année était son moment préféré. En 20 ans, elle n’a raté aucune séance.

Les préparatifs vont bon train

Lysande Bisson dirige l’École élémentaire catholique Pavillon des Jeunes depuis deux mois.

Elle raconte que les élèves et le personnel sont appelés à mettre la main dans la pâte pour faire briller l'école.

Lysande Bisson est assise dans son bureau.

Lysande Bisson se dit fière d'être à la tête d’une grande école, présente dans son milieu catholique et francophone. Elle entend continuer l'œuvre de ses prédécesseurs.

Photo : GABRIEL NIKUNDANA

Chaque classe s’est donné comme mission de représenter ce que c'est un demi-siècle, explique Mme Bisson.

« Je pense que le moment le plus fort des festivités sera la projection d'une vidéo d’un montage photo qui retrace en 8 minutes la vie de l'école en 50 ans »

— Une citation de  Lysande Bisson, directrice de l'École élémentaire catholique Pavillon des Jeunes

Selon Mme Bisson, le groupe de jazz de l’École secondaire catholique l’Essor est aussi invité à agrémenter la fête tout comme la chorale de l'école créée spécialement pour le 50e anniversaire.

Selon Mme Bisson, près de 400 invités sont attendus aux festivités.

Un jeune de sixième année se prépare à livrer un grand discours

Rhys Thomas, un jeune de 11 ans, est un peu nerveux. Il prononcera un discours au nom des élèves.

Je ne sais pas combien il y aura de personnes devant lesquelles je vais prononcer mon discours. Je suis un peu nerveux et c’est excitant , explique Rhys.

Rhys Thomas souriant devant la caméra.

Rhys Thomas est fier d'avoir été choisi pour prononcer un discours officiel au nom des élèves.

Photo : GABRIEL NIKUNDANA

Il a été choisi en raison de sa participation à de nombreuses activités de l’école.

Malgré son jeune âge, Thomas a déjà choisi l'école de ses futurs enfants.

« Je veux que mes enfants viennent à cette école, mes petits-enfants aussi [...] c’est une belle école.  »

— Une citation de  Rhys Thomas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !