•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta connaît un boom démographique grâce à la migration interprovinciale

Des personnes qui marchent dans le centre-ville de Calgary.

Le taux de chômage en Alberta était de 5,4 % en août 2022.

Photo : Radio-Canada / Evelyne Asselin

Radio-Canada

Selon Statistique Canada, l'Alberta enregistre des gains de population qu'elle n'avait pas connus depuis des années.

Les données de l’agence fédérale démontrent que près de 10 000 personnes venant d’autres régions du pays ont choisi de vivre dans la province et y ont emménagé au cours du deuxième trimestre.

L’analyse des données indique d’ailleurs que l’Alberta est la principale destination de ces Canadiens, dont la majorité venait d’Ontario.

ATB Financial souligne qu'il s'agit de la migration la plus importante vers l'Alberta depuis le deuxième trimestre de 2014, quand de nombreux travailleurs d’autres provinces sont venus pour profiter du boom économique de l’industrie pétrolière.

La banque albertaine note également que la population albertaine a aussi augmenté durant les quatre derniers trimestres en raison de la migration interprovinciale.

Selon son économiste en chef, Rob Roach, ce flux constant indique que l’économie albertaine se porte bien.

Entre le premier trimestre de 2015 et le début de l’année 2021, près de 50 000 personnes sont parties dans d’autres provinces, rappelle l’économiste en chef d’ATB Financial.

Depuis nous avons regagné entre 21 000 et 22 000 personnes. Nous récupérons ce que nous avons perdu durant la récession, ajoute-t-il.

Des flux migratoires aussi instables que le marché pétrolier

En général, les flux migratoires en Alberta s'accélèrent quand l’économie de la province est en croissance et que le prix du pétrole est élevé, rappelle Trevor Tombe, professeur d’économie à l'Université de l’Alberta.

Quand les choses vont bien, que les prix du pétrole sont élevés, nous constatons des flux migratoires réguliers, dit-il.

Selon Trevor Tombe, il faut toutefois se souvenir que les flux migratoires sont instables : La tendance migratoire peut s'inverser si le prix du pétrole baisse, comme c’est le cas ces derniers mois.

Rob Roach dit que ATB Financial prévoit une croissance économique dans la province plus importante que la moyenne canadienne. Cette situation va naturellement attirer plus de personnes dans la province.

Comme l’économie et le secteur énergétique se portent bien, il croit que l’Alberta est dans une meilleure position cette fois-ci, malgré les tensions économiques comme l’inflation.

Plus d’Ontariens

Statistique Canada constate que 37 122 Canadiens venus d’autres provinces se sont installés en Alberta, alors que 27 265 l’ont quittée. La majorité des migrants interprovinciaux viennent d’Ontario.

Trevor Tombe constate que ces migrants sont jeunes, généralement dans la mi-vingtaine, ce qu’il juge important pour l’économie de la province, puisque cette tranche d’âge est plus productive et a tendance à consommer plus et à payer des impôts.

Il pense cependant que ces flux migratoires réduiront le nombre de logements locatifs disponibles. Il est certain que, lorsque la population augmente dans une région, la demande en logements va augmenter.

Il prédit une augmentation du loyer et un marché immobilier très compétitif.

Avec les informations de Dave Gilson et Hannah Kost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !