•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ouragan Ian pourrait être « le plus meurtrier de l’histoire de la Floride », dit Biden

Des bateaux sont empilés les uns sur les autres.

L'ouragan Ian n'a laissé aucune chance aux navires de plaisance, qui se sont entassés sur les côtes de la Floride.

Photo : Associated Press / Wilfredo Lee

Radio-Canada

Des vents violents, des vagues de plus de trois mètres et de la pluie en quantité. L'ouragan Ian s'est déchaîné en Floride dans la nuit de mercredi à jeudi, causant des inondations « catastrophiques » et, possiblement, des centaines de morts.

Cela pourrait être l'ouragan le plus meurtrier de l'histoire de la Floride, a déclaré le président américain Joe Biden lors d'une rencontre avec la FEMA, l'agence fédérale qui prend en charge les catastrophes naturelles.

Les chiffres [...] ne sont pas encore clairs, mais nous recevons de premières informations faisant état de pertes humaines qui pourraient être substantielles, a-t-il ajouté.

La Floride fait état pour l'instant de deux morts. Un bilan qui risque de s'alourdir, de nombreuses résidences restant inaccessibles en raison de la quantité d'eau qui a envahi les rues.

Carmine Marceno, le shérif du comté de Lee, a déclaré à l'émission Good Morning America, sur les ondes du réseau ABC, qu'il y avait eu des milliers d'appels au 911 et qu'il pensait que le nombre de morts se chiffrerait dans les centaines.

Les sauvetages sont en cours, a-t-il dit, mais nous ne pouvons toujours pas accéder à de nombreuses personnes dans les cours d'eau; les ponts sont compromis, et la route est vraiment très difficile.

Le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, a plus tard précisé que ce bilan n'avait pas été confirmé et qu'il s'agissait d'une estimation en fonction des appels reçus au 911. Il a ajouté que la garde côtière des États-Unis avait commencé les opérations de secours jeudi matin, dès que les vents s'étaient suffisamment calmés.

Ian se dirige vers la Caroline du Sud

C'est comme un lendemain de veille, a dit au micro de Midi info Daniel Tremblay, un agent immobilier québécois qui réside à Bradenton, petite municipalité floridienne située à quelque 100 kilomètres au nord de Fort Myers, l'épicentre de la tempête.

Maisons écroulées, arbres déracinés, clôtures arrachées : la destruction qu'il décrit est d'une ampleur impressionnante. J'ai une amie qui reste sur un terrain de golf. C'est rendu un lac, a illustré M. Tremblay.

Après avoir quitté la Floride sous forme de tempête tropicale jeudi et pénétré dans l'océan Atlantique au nord de Cap Canaveral, Ian s'est à nouveau transformé en ouragan avec des vents de 120 km/h. Le centre national des ouragans a prédit qu'il continuerait de se renforcer avant de frapper la Caroline du Sud vendredi, mais resterait toujours un ouragan de catégorie 1.

Un avertissement d'ouragan a été diffusé pour la côte de la Caroline du Sud et étendu à Cape Fear sur la côte sud-est de la Caroline du Nord. Avec des vents de la force d'une tempête tropicale atteignant une amplitude de 667 km à partir de son centre, Ian devait provoquer des inondations de 1,5 mètre dans les zones côtières de Georgie et des Carolines. Des précipitations allant jusqu'à 20 cm sont attendues en Caroline du Sud et en Virginie et pourraient provoquer aussi des inondations.

Des vents violents, des vagues de plus de trois mètres et de la pluie en quantité... La tempête tropicale Ian s'est déchaîné en Floride la nuit dernière et les autorités craignent de nombreuses pertes humaines. Les précisions de Hadi Hassin.

Des millions d'Américains dans le noir et dans l'eau

Le site web PowerOutage.us estime que plus de 2,6 millions de foyers n'ont pas d’électricité. La plupart des comtés de l'ouest de la Floride comptent de 75 à 90 % de clients privés d'électricité. Le comté de Lee, qui comprend la ville de Fort Myers, est l'un des plus touchés, avec 88 % des foyers sans électricité.

Un peu plus au nord, à Port Charlotte, le long de la côte du golfe de la Floride, l'onde de tempête a inondé une salle d'urgence au niveau inférieur d'un hôpital et les vents violents ont arraché une partie du toit de son unité de soins intensifs, a rapporté une médecin qui y travaille.

Le niveau de l'eau montait à l'unité de soins intensifs, forçant le personnel à évacuer les patients les plus malades de l'hôpital – dont certains étaient sous respirateur – vers d'autres étages, a déclaré la médecin. Les membres du personnel ont utilisé des serviettes et des poubelles en plastique pour essayer d'éponger les dégâts.

La chaussée juste avant l'autoroute vers Sanibel est lourdement endommagée.

La chaussée juste avant l'autoroute vers Sanibel est lourdement endommagée après le passage de l'ouragan Ian, le jeudi 29 septembre 2022.

Photo : Associated Press / DOUGLAS R. CLIFFORD

De nombreux évacués

De nombreux comtés aux États-Unis ont ordonné l'évacuation des zones côtières les plus vulnérables.

C'est le cas du comté de Hillsborough, où habite la Québécoise Marie-Claude Tremblay depuis six ans. La résidente de Tampa a trouvé refuge à l'intérieur des terres, dans la ville de Clermont, près d'Orlando.

Shawn Hulbert, 38 ans, se tient devant sa maison endommagée à la suite de l'ouragan Ian à Punta Gorda, en Floride, le 29 septembre 2022.

Shawn Hulbert, 38 ans, se tient devant sa maison endommagée à la suite de l'ouragan Ian à Punta Gorda, en Floride, le 29 septembre 2022.

Photo : Reuters / SHANNON STAPLETON

Avant de partir, elle a protégé sa résidence, qui se trouve à quelques kilomètres de la côte. Il faut enlever tout ce qui traîne dans ta cour, le barbecue, les meubles de patio, ce qui pourrait s'envoler au vent, il faut tout entrer en dedans. Après, j'ai tout mis sur des étagères, comme mes albums photos, pour qu'ils soient épargnés s'il y a des inondations, a-t-elle raconté jeudi matin à l'émission Tout un matin sur les ondes d'ICI Première.

Mme Tremblay se prépare aussi à l'après-Ian et à d'éventuelles pannes d'électricité, qui pourraient durer des jours, voire des semaines. C'est beaucoup d'organisation, dit-elle.

Avec les informations de CNN, Associated Press, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !