•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anglade reproche à la CAQ de cultiver les conflits dans la région de Québec

Dominique Anglade dans une mêlée de presse avec Julie White et Charles Robert à ses côtés.

Julie White, candidate dans Jean-Talon, la cheffe Dominique Anglade et Charles Robert, candidat dans Jean-Lesage

Photo : Radio-Canada

Après François Legault et Gabriel Nadeau-Dubois, c’était au tour de Dominique Anglade de rencontrer le maire Bruno Marchand à l’hôtel de ville de Québec. La cheffe libérale juge que la région de Québec a été mal traitée au cours des quatre dernières années.

Dominique Anglade accuse la Coalition avenir Québec (CAQ) de cultiver inutilement les conflits dans la région. Elle cite plusieurs dossiers qui ont été source de tensions avec l’administration municipale ou le gouvernement fédéral.

Regardez ce qui s’est passé avec le pont de Québec et le gouvernement fédéral. Chicane, pas de résultat pour Québec. Le tramway, ç’a tout pris pour qu’on puisse aller de l’avant. Troisième lien? Même affaire, énumère la cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ).

« Je veux mettre fin aux chicanes. Je veux mettre fin à cette division-là. »

— Une citation de  Dominique Anglade, cheffe du PLQ

Selon elle, le bilan des gouvernements libéraux précédents est beaucoup plus reluisant que celui de la CAQ, avec des réalisations comme le Centre Vidéotron et la promenade Samuel-De Champlain.

Ça fait quatre ans et il n’y a vraiment pas grand-chose qui s’est passé. Québec est au neutre. Qu’est-ce qu’a livré la CAQ dans les quatre dernières années pour Québec?, lance l’aspirante au poste de première ministre.

La veille, le co-porte-parole de Québec solidaire (QS) s’était lui aussi engagé auprès du maire à respecter davantage les compétences municipales. Gabriel Nadeau-Dubois a indiqué vouloir devenir l’allié numéro un de l’administration Marchand.

Il a avancé qu’un gouvernement solidaire investirait par exemple dans une deuxième phase du tramway et qu’il n’imposerait jamais à la Ville un projet tel que le troisième lien proposé par la CAQ.

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, a rendez-vous avec Bruno Marchand vendredi à l’hôtel de ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !