•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fiona : le chemin des Chalets à Maisonnette est « mangé par l’érosion »

Le chemin des Chalets à Maisonnette.

La tempête Fiona s'est servie et a pris de grosses bouchées du chemin des Chalets à Maisonnette.

Photo : Radio-Canada / René Landry

La tempête Fiona a pris de grosses bouchées du chemin des Chalets à Maisonnette, dans la Péninsule acadienne.

Le chemin a été mangé par l'érosion et par les vagues, s'écrie Denise Boudreau, qui n'en revient pas encore.

Le chemin des Chalets à Maisonnette.

Fiona n'a fait qu'une bouchée de certaines parties du chemin des Chalets à Maisonnette.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Elle est propriétaire d'un chalet à Maisonnette depuis à peine plus d'un an. Pour voir les effets de la tempête, elle était aux premières loges.

« La mer a vargé pas mal, comme on dit. »

— Une citation de  Denise Boudreau, propriétaire d'un chalet à Maisonnette

L'érosion qui frappe Maisonnette touche également d'autres communautés de la Péninsule acadienne, comme Cap-Bateau, Pigeon-Hill ou Le Goulet, ainsi que beaucoup d'autres communautés un peu partout en Acadie.

Barricades

Craignant que des automobiles tombent des falaises, les autorités municipales ont installé des barricades et ont interdit la circulation sur une partie de ce chemin.

Des barricades sur un chemin.

Les autorités municipales ont installé ces barricades.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Il s'agit d'un chemin qui, en temps normal, attire son lot d'automobilistes. En plus des résidents, des curieux viennent faire un tour pour constater les dégâts. C'est sans compter ceux qui viennent y admirer la vue imprenable sur le large.

Il y a comme 10 ou 15 pieds qui ont été mangés par endroits, où il n'y a pas de grosses roches pour protéger le terrain, constate Denis Boudreau.

Chemin privé

C'est la municipalité qui a fait installer les barricades, confirme le maire, Anthony Poirier.

Le village s'est déjà occupé par le passé de rajouter de la terre, même s'il s'agit d'un chemin privé. Le maire parle de l'existence de vieilles ententes entre la municipalité et les propriétaires de terrains.

Le village de Maisonnette, au Nouveau-Brunswick.

La configuration des lieux a changé après le passage de la tempête.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Certains propriétaires nouvellement arrivés dans le coin, comme Denise Boudreau, sont perplexes.

C'est vraiment complexe, on dirait, mentionne-t-elle. De ce que je sais, ça nous appartient, c'est notre responsabilité. D'autres personnes à qui tu parles vont dire que c'est la responsabilité du village de s'en occuper. C'est un gros débat.

Des bouts du chemin sont protégés par la présence de grosses roches installées le long de la côte par des propriétaires. Les parties du chemin où l'érosion a fait des ravages ne sont pas pourvues de telles protections.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !