•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un restaurant de Winnipeg accusé de discrimination envers des clients autochtones

Un restaurant Montana's.

Dimanche, Kayla McPherson, Kaitlyn Sousa et quatre de leurs amis se sont rendus au restaurant Montana's, sur l'avenue Regent.

Photo : Google street view

Radio-Canada

Après une mauvaise expérience dans un restaurant Montana's à Winnipeg au cours de la fin de semaine, un groupe de jeunes adultes autochtones considèrent déposer une plainte pour atteinte aux droits de la personne.

Kayla McPherson, Kaitlyn Sousa et quatre de leurs amis se sont rendus au restaurant qu'ils visitent régulièrement, dimanche. Après quelques boissons et des entrées, une serveuse leur a demandé de payer leur facture avant de recevoir leurs plats principaux.

Cette dernière leur a expliqué qu'il s'agissait d'une nouvelle politique du restaurant après plusieurs incidents consécutitfs où des clients n'ont pas payé. Or, selon Mme McPherson, aucun autre client ne s'était fait demander la même chose.

On s'est regardés, choqués, et on s'est demandé si c'était une blague. Elle nous a répondu que non [...] Elle a ajouté que ce n'était pas sa décision, mais celle de la gérante. J'ai donc demandé à parler à la gérante, se souvient Kayla McPherson.

Entre-temps, Kaitlyn Sousa s'est adressée à un autre groupe pour leur demander si on leur avait demandé de payer avant de poursuivre leur repas, ce qui n'était pas le cas. Je voulais voir si [la politique] avait été appliquée pour d'autres clients, explique Mme Sousa.

Quand elle est venue à leur rencontre, la gérante a réitéré le message de la serveuse, c'est-à-dire que c'était d'une manière d'éviter que des gens partent sans payer.

« Ils m'ont dit qu'ils visaient un certain groupe de personnes et j'ai demandé lequel [...] Ils n'ont pas répondu et se sont éloignés. »

— Une citation de  Kayla McPherson

De son côté, Mme Sousa dit s'être sentie dégoûtée de voir que son groupe était visé en particulier dans un restaurant rempli.

Les gens nous regardent et ne savent pas ce qu'on nous dit. Ils pensent que nous sommes en faute alors que c'est faux. Nous voulions seulement de manger en paix, souligne-t-elle.

Il fallait que je parte

Après cette expérience, Mme Sousa et Mme McPherson disent qu'elles n'ont pas mangé au restaurant Montana's et qu'elles n'y retourneront pas de si tôt.

Il fallait que je parte. Je ne pouvais pas rester là et me faire expliquer que c'était une politique du restaurant, alors que je savais très bien que c'était beaucoup plus que ça, explique Kayla McPherson.

Elle ajoute que le propriétaire s'est excusé par la suite, mais que le dommage avait été fait. Si vous appliquez une politique ou une règle, faites-le pour l'ensemble des clients, pas un groupe de personnes que vous humiliez, estime Mme McPherson.

Dans une déclaration envoyée par courriel, l'entreprise qui possède les restaurants Montana's a répondu qu'elle enquête sur l'incident et planifie davantage de formation sur la diversité et l'inclusion pour ses employés pour éviter que cette expérience ne se répète .

Nous voulons réitérer que nous prenons cette affaire très au sérieux et que ces événements ne correspondent pas aux valeurs de Montana's ou à aucune de nos politiques en place [...] Nous avons joint les clients concernés pour les écouter [...] et leur présenter nos excuses.

Avec les informations de Issa Kixen.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !