•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

EA mise sur les athlètes féminines et les nouvelles voix pour son dernier jeu FIFA

Une image du jeu FIFA 2023 où des athlètes féminines tentent de déjouer leurs adversaires.

Il sera possible de jouer avec des équipes féminines de soccer dans le jeu «FIFA 2023».

Photo : Electronic Arts

Agence France-Presse

À l’aube d’être rebaptisée EA Sports FC pour l’édition 2024, la célèbre série de jeu vidéo de simulation de soccer FIFA sort vendredi sa version 2023, marquée par l’ajout d’équipes féminines et l’arrivée des commentateurs Omar Da Fonseca et Benjamin Da Silva.

Chef de fil incontesté du genre, FIFA est développé par la filiale vancouvéroise de l'éditeur américain Electronic Arts (EA) depuis 1993. Il se démarque notamment par ses licences lui permettant d’utiliser les vrais noms des joueurs et joueuses, ainsi que des équipes, entre autres.

La série connaît un succès florissant et s'est écoulée à plus de 325 millions d'exemplaires, selon des chiffres publiés par EA au début de l’année 2021, ce qui en fait la simulation sportive la plus vendue de l'histoire.

Mais Electronic Arts et la Fédération internationale de football association (FIFA) ont annoncé en mai dernier avoir mis un terme à leur partenariat. Plusieurs médias avaient rapporté que la FIFA avait demandé que l'enveloppe allouée par EA pour l'utilisation de son nom passe de 150 à 250 millions de dollars américains (de 205 à 342 millions de dollars canadiens).

Déjà insatisfaites du partenariat avant cette nouvelle demande, les têtes dirigeantes d'EA ont décidé d'y renoncer et de changer le nom du jeu pour la prochaine version prévue en 2024.

Malgré ce changement, EA a conservé ses accords avec l'ensemble des autres ligues et fédérations, ce qui lui permet de proposer plus de 19 000 athlètes aux fans de soccer.

Mettre les joueuses de l’avant

Symbole de la montée en puissance du soccer féminin, les équipes féminines engagées dans les championnats anglais et français font leur apparition dans le jeu.

Pour la première fois, une joueuse est également mise de l’avant sur le boîtier : l'Australienne Chelsea Sam Kerr, présente aux côtés de la vedette du Paris Saint-Germain FC Kylian Mbappé.

Cette visibilité accrue qu'une marque mondiale comme EA Sports va apporter à notre championnat, nos équipes et nos joueuses ne peut être sous-estimée, a souligné le directeur commercial de la Fédération anglaise, Navin Singh.

Nouveau duo de commentateurs

Pour remplacer le journaliste Hervé Mathoux, voix française historique du jeu, EA a misé sur Omar Da Fonseca et Benjamin Da Silva, duo de commentateurs connus du grand public pour leurs envolées lyriques sur le soccer espagnol et certaines expressions devenues cultes.

Réclamées par les adeptes du jeu à coups de pétitions sur Internet, les deux nouvelles voix de FIFA ont travaillé pendant près d'un an à enregistrer chaque nom d’athlète, chaque description d'action ou encore de but virtuel.

Il fallait tout refaire, raconte à l'Agence France Presse (AFP) Benjamin Da Silva. C'était deux, trois, quatre sessions d'enregistrements par semaine, qui duraient parfois six heures. Il y avait des sessions seules et en duo, avec un directeur artistique qui nous guidait sur l'intonation et le tempo qu'il fallait avoir.

Un exercice à la fois proche et très différent du commentaire de parties en direct, car il faut savoir poser sa voix sans images sous les yeux.

Lors d’un direct, tu as l'ambiance, le stade. Là, ce n'est pas le cas du tout. Ce sont des morceaux de phrase, des morceaux d'action, des bouts de séquence. Mais quand on peut tout imaginer, c'est facile ensuite de se projeter et de reproduire ce qu'on fait à la télévision, explique Benjamin Da Silva.

Même si on ne fait qu'imaginer le but de Mbappé, de Messi, on a quand même envie de crier!, complète Omar Da Fonseca. Quand on commente, on veut essayer de dégager quelque chose. Pour nous, c'est naturel, on n'a pas été obligés de faire un jeu d'acteurs excessif.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !