•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple retire le plus grand réseau social russe de l’App Store

Vladimir Kirienko lors d'une conférence.

Vladimir Kirienko, le PDG du groupe technologique russe VK, est le fils d'un proche collaborateur du président Vladimir Poutine.

Photo : Reuters / Maxim Shemetov

Radio-Canada

Le géant américain des technologies Apple a retiré de l’App Store toutes les applications appartenant à VK, l’entreprise contrôlée par l’État et derrière Vkontakte, le Facebook russe de quelque 75 millions d’utilisateurs et d’utilisatrices.

Les applications Mail.ru, VK Music et Youla classifieds sont également touchées, et les comptes des développeurs ont été supprimés de l’App Store, d’après ce qu’a déclaré le porte-parole d’Apple au site spécialisé The Verge.

Les personnes qui ont déjà ces applications sur leur téléphone intelligent ou tablette pourront continuer de les utiliser, mais il ne sera plus possible de les télécharger, et ce, partout dans le monde. Notons que depuis 2021, une loi est entrée en vigueur en Russie pour obliger les entreprises technologiques à préinstaller des applications de fabrication russe sur les appareils vendus dans le pays.

Cette nouvelle survient quelques jours après que le gouvernement britannique eut annoncé de nouvelles sanctions concernant 23 oligarques russes, des dirigeants de Gazpombank, une banque en Russie ayant des liens avec VK.

Ces applications sont distribuées par des développeurs détenus ou contrôlés majoritairement par une ou plusieurs parties sanctionnées par le gouvernement britannique. Afin de se conformer à ces sanctions, Apple a résilié les comptes de développeurs associés à ces applications, a indiqué un porte-parole d’Apple par voie de communiqué.

La Russie exige des réponses

L'autorité russe de régulation des communications, Roskomnadzor, a exigé mercredi des explications d'Apple, ajoutant que ces actions ont privé des millions de Russes de l'accès aux applications VK.

L’organisation gouvernementale a déjà infligé à plusieurs groupes technologiques des amendes pour violation des règles sur le stockage de données. Elle a aussi sanctionné celles qui n'avaient pas retiré des contenus jugés illégaux par la Russie – des différends qui se sont accentués depuis l'invasion russe de l'Ukraine en février dernier.

L'agence estime que de telles restrictions discriminatoires, qui violent le droit des internautes russes de recevoir des informations et de communiquer librement, sont inacceptables, a affirmé Roskomnadzor dans un communiqué.

La Russie a toutefois elle-même limité l'accès de sa population à l'information en forçant tous les médias russes indépendants d'importance à fermer et en bloquant Facebook, Instagram et Twitter.

VK a resserré son emprise sur l'espace Internet russe ce mois-ci en finalisant un accord pour racheter l'agrégateur d'actualités de son rival Yandex (le Google russe), la plateforme de contenus Zen et la page d'accueil yandex.ru.

Avec les informations de Reuters, et The Verge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !