•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C’était comme de la glace » : un motocycliste raconte l’accident fatal de son ami

Denis L'Heureux devant une moto.

Denis L'Heureux circulait à moto avec des membres de sa famille et des amis avant l'accident.

Photo : Gracieuseté : Jocalyn Houghton

Radio-Canada

Samedi dernier, Denis L'Heureux est mort après que sa moto a glissé sur une autoroute recouverte de boue, au Manitoba. Son ami Brian Elcheshen, présent lors de l'accident, le décrit comme un homme souriant et passionné.

Il rendait les gens qui le côtoyaient meilleurs. [Sa famille] a du mal à s'en remettre , raconte-t-il.

Brian Elcheshen qualifie d'horribles les conditions routières de la route provinciale 311, près de la communauté de Giroux. Il dit que la route était boueuse, ce que confirme la Gendarmerie royale du Canada.

Brian Elcheshen affirme que la boue couvrait les deux voies de l'autoroute sur une distance équivalant à un terrain de football. Il n'y avait pas de signalisation pour avertir les usagers de la route.

Brian Elcheshen circulait en compagnie de Denis L'Heureux, qui était en tête du groupe, et quatre autres personnes.

En voyant un changement sur la route devant eux, le groupe de motocyclistes a décidé de ralentir. Or, même en roulant à 50 km/h, ils n'ont pu éviter de déraper.

C'était comme de la glace, dit Brian Elcheschen.

Une moto est couchée sur une route couverte de boue près d'une remorqueuse.

La GRC confirme que la section de la route provinciale 311 sur laquelle l'accident est survenu était boueuse.

Photo : Gracieuseté : Brian Elcheshen

Cinq des motocyclistes s'en sont tirés avec des blessures mineures. Denis L'Heureux, quant à lui, a été éjecté de sa moto avant d'être percuté par une camionnette circulant en sens inverse. Sa mort a été constatée sur place.

Pas de responsables

Selon Brian Elcheshen, la boue qui couvrait la route samedi était vraisemblablement tombée de machines agricoles.

C'est ridicule qu'ils puissent traverser la route, laisser ce genre de débris et que les conducteurs ne soient pas tenus pour responsables, affirme-t-il.

Le directeur de la Coalition des groupes de motocyclistes du Manitoba, Doug Houghton, réclame des changements.

Je suis secoué [...] Ce n'est pas la première fois que ce genre de chose arrive, explique-t-il.

Doug Houghton a d'ailleurs écrit une lettre adressée à la Société d'assurance publique du Manitoba et au ministère du Transport et de l'Infrastructure, dans laquelle il affirme que la boue aurait dû être nettoyée ou que des panneaux de signalisation auraient dû être mis en place.

Doug Houghton affirme qu'il n'est pas rare que des motocyclistes tombent sur des sections de route couvertes de boue tombée de machines agricoles.

Doug Houghton était aussi un ami de Denis L'Heureux : Quand c'est un motocycliste qu'on connaît, on se dit que cela aurait pu nous arriver à nous aussi.

Avec les informations de Bryce Hoye

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !