•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grippe aviaire : les dindes fraîches pour l’Action de grâce pourraient se faire rares

Plusieurs dindes sont regroupées, à l'extérieur.

Quand la grippe aviaire frappe un troupeau de volailles d'élevage, elle peut entraîner un taux de mortalité de 50 %.

Photo : ISTOCK

Radio-Canada

Une souche particulièrement mortelle de la grippe aviaire se propage dans les élevages de l'Alberta où il y a eu 48 éclosions depuis le mois d'avril. Cette contagion touche les élevages de dindes, et des détaillants craignent de ne pas en avoir assez à vendre cette année.

À ce jour, la maladie a provoqué la mort de plus de 1,2 million d'oiseaux d'élevage en Alberta, principalement des poules, mais aussi 380 344 dindes, écrit l'Agence canadienne d'inspection des aliments dans un courriel à Radio-Canada.

Kyle Iseke, propriétaire de la boucherie D’Arcy’s Meat Market, a déjà de la difficulté à trouver des dindes. Son fournisseur a perdu tout son élevage le mois dernier à cause de la grippe aviaire.

Les dindes qu'il avait réservées pour nous et pour tous les autres ne sont plus là. Donc pour lui, l'Action de grâce est un échec total.

Il ajoute que la grippe aviaire, l’inflation et les problèmes à la chaîne d'approvisionnement laissent présager une situation catastrophique pour les petits bouchers et les petites épiceries à travers la province.

Depuis le 16 septembre, des éclosions de la souche H5N1 ont été confirmées dans des élevages des comtés Athabasca, Smoky Lake et Warner, ainsi que dans les municipalités de Taber et de Wainwright.

Avec 48 éclosions détectées en tout cette année, l’Alberta est la province du Canada la plus touchée par cette épidémie.

Quand un seul cas est détecté, les inspecteurs de l'Agence canadienne d’inspection des aliments ordonnent la destruction de tout l'élevage.

La ferme est ensuite désinfectée et mise en quarantaine pendant 21 jours. Les lignes de production ferment alors pendant des semaines. En tout, une trentaine d'exploitations ont donc été obligées de fermer leurs portes temporairement.

Une personne sort une dinde du four.

Des membres de l'industrie de l'élevage de volaille prédisent une pénurie de dinde qui pourrait provoquer une augmentation de son prix.

Photo : iStock

Laurel Winter, la directrice de l'Alberta Turkey Producers, un organisme qui s’occupe de la commercialisation des dindes, possède une ferme d’élevage à Dalemead, à l’est de Calgary.

Elle dit que ses membres vivent une année difficile et craint qu’il y ait plus d’éclosions à l'approche de l’Action de grâce.

J'espère que nous pourrons tous trouver une dinde à mettre sur notre table.

La souche H5N1 se propage à cause des oiseaux migrateurs. Laurel Winter explique que les migrations augmentent au moment où les éleveurs vendent le plus de dindes et font le plus de profits.

Selon Laurel Winter, les fournisseurs pourront quand même s'approvisionner dans les autres provinces.

En raison de la nature de l'industrie de la dinde, il est possible de déplacer le produit, dit-elle.

Kyle Iseke tient une dinde congelée dans les mains.

Kyle Iseke, propriétaire de D'Arcy's Meat Market, compte vendre des dindes congelées pour compenser le manque de dindes fraîches.

Photo : Radio-Canada / Jamie McCannel

De son côté, le boucher indépendant Kyle Iseke s'est résolu à vendre des dindes congelées. Il vend 500 dindes fraîches chaque année, mais il dit qu’il n’en aura que 200 à vendre cette année.

L'approvisionnement de dindes est tellement menacé dans la province que des éleveurs conseillent aux consommateurs de commander leurs dindes de Noël plus tôt qu'à l'habitude.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !