•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Développement : France Bélisle revient sur sa sortie musclée contre Action Gatineau

France Bélisle répond aux questions des journalistes.

La mairesse de Gatineau, France Bélisle (archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Radio-Canada

La mairesse de Gatineau, France Bélisle, est revenue mardi sur sa sortie musclée contre Action Gatineau concernant une décision rendue sur un projet immobilier.

Mercredi dernier, Mme Bélisle a vivement réagi à l'opposition des élus d'Action Gatineau à un projet d’habitations de 34 logements sur la rue Champlain, dans le secteur Hull.

La mairesse avait accusé Action Gatineau d’avoir bloqué systématiquement le développement de près de 1000 portes depuis le début du présent mandat.

Le conseiller municipal du district de Hull-Wright et membre d'Action Gatineau, Steve Moran, a qualifié la réaction de la mairesse d'« inacceptable », se disant « surpris et déçu », par les propos de Mme Bélisle. Ce dernier a soutenu avoir voté avec intégrité et selon les recommandations du comité consultatif d’urbanisme (CCU) de la ville.

En marge d'un point de presse, mardi, la mairesse a tenu a commenter et expliquer sa réaction pour la première fois depuis sa sortie, la semaine dernière.

Je ne regretterai pas de m’exprimer sur un vote des mes collègues du conseil. Je pense que manifester sa déception, ses préoccupations à l'issue d’un vote, c’est un élément qui fait tout à fait partie de la démocratie, a déclaré Mme Bélisle.

Elle a aussi insisté sur le fait qu’il n’a jamais été question de discuter ou de questionner l’intégrité de ses collègues. La mairesse a indiqué qu’il s’agissait pour elle d’exprimer sa déception et ses préoccupations en matière de logements à Gatineau.

« Je suis qui je suis et pour moi, d’être capable de commenter une décision qui venait d’un élan d'une préoccupation très importante, qui est pour moi la crise du logement, est tout à fait justifié et légitime. »

— Une citation de  France Bélisle, mairesse de Gatineau

Mme Bélisle est également revenue sur ses propos selon lesquels Action Gatineau s'était opposé à la construction de près de 1000 portes, en apportant des précisions.

« Depuis le début du mandat, on a traité au conseil 4376 portes. Action Gatineau s'est opposé en bloc sur les projets [...] qui représentent 371 portes. Ensuite, des conseillers d'Action Gatineau, pas nécessairement en bloc, se sont opposés à 573 autres portes, donc c'est presque 1000 portes. Bien sûr, il y a des portes là-dedans qui ont été livrées, parce qu'il y a eu des votes des indépendants qui sont venus faire passer des projets », a-t-elle précisé.

Selon les informations de Rosalie Sinclair

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !