•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Rangers se substituent aux agents des pêches à Listuguj

La pêche automnale de subsistance des Mi’gmaq de Listuguj a été convertie en pêche commerciale en 2021. Six détenteurs de permis, dont cinq appartiennent à la communauté et un à un pêcheur allochtone, sont autorisés à pêcher du homard en automne pendant une quinzaine de jours.

Un bateau avec deux pêcheurs à bord rentre à quai.

L'entente entre la communauté mi’gmaq et Ottawa s'inscrit dans un processus de réconciliation (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Les Rangers de la communauté mi’gmaq de Listuguj superviseront la pêche au homard d’automne dans la sous-zone 21-B de la baie des Chaleurs, en Gaspésie, d'après un communiqué publié par la nation.

L'entente entre le ministère des Pêches et des Océans et la communauté mi'gmaq découle du processus de réconciliation et de reconnaissance des droits sur les pêches entamé entre Ottawa et Listuguj.

« La pêche au homard à Listuguj est régie par une loi autochtone de la collectivité – la Loi sur le homard de Listuguj – et la pêche est surveillée par l'organisme d'application de la loi de la collectivité – les Rangers Mi'gmaq. »

— Une citation de  Communiqué de la nation mi'gmaq de Listuguj

Les Rangers mi'gmaq ne sont assermentés ni par le Québec ni par le Canada. Ils relèvent du droit autochtone et non de la Loi sur les pêches.

Ils sont aussi plus proches des traditions et pratiques de la communauté. Le Canada commence enfin à reconnaître que la meilleure façon d'assurer la sécurité et la durabilité de nos pêches est de se retirer et de nous laisser gouverner, a commenté le chef du gouvernement mi'gmaq de Listuguj, Darcy Grey, dans un communiqué.

Ce texte a été modifié à la suite des précisions apportées par le ministère au communiqué publié par la communauté de Listuguj.

Précisions de Pêches et Océans Canada

D’après le MPO, les agents des pêches ne sont pas remplacés par les Rangers, mais vont continuer de faire leur travail de surveillance et d’application de la loi pour la pêche automnale du homard .

Le MPO explique qu’il s’agit d’une approche collaborative entre ses agents des pêches et les Rangers de Listuguj.

Le ministère confirme qu’un Protocole intérimaire de collaboration en matière d’application de la loi a été signé entre Ottawa et la nation mi’gmaq le 23 septembre. Cependant, le MPO soutient qu’il n’affecte pas l’accès des agents des pêches à la zone de pêche au homard ZPH 21B et à ses environs pour l’exercice de leurs pouvoirs et responsabilités

Ce protocole prévoit l’application de la Loi sur les pêches, de la Loi sur les Océans, de la Loi sur les espèces en péril et leurs règlements respectifs par les agents des pêches du MPO.

Toujours selon le MPO, les Rangers exercent uniquement les pouvoirs et les responsabilités que leur confèrent les lois de la communauté sur les membres de la communauté de Listuguj.

Aucune disposition du Protocole intérimaire n’a d’incidence sur l’application des lois ou des règlements fédéraux , insiste Pêches et Océans Canada.

En 2021, Pêches et Océans Canada et Listuguj se sont entendus sur la conversion de la pêche de subsistance de la communauté en pêche commerciale.

En 1993, la communauté de Restigouche, devenue Listuguj depuis, a adopté son propre plan de gestion de la pêche de subsistance au saumon, qui est, elle aussi, supervisée par les Rangers.

La pêche au homard d'automne a commencé lundi pour la communauté de Listuguj et se déroulera jusqu'au 10 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !