•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier de la GRC accusé d’agression sexuelle au Nouveau-Brunswick

Les accusations ont été déposées à la suite d'une enquête de l'Équipe d'intervention en cas d'incident grave.

L'entrée du palais de justice en été.

Le palais de justice de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick.

Photo : CBC / Hadeel Ibrahim

Radio-Canada

Un policier de la GRC au Nouveau-Brunswick, Osama Ibrahim, fait face à cinq chefs d'accusation, dont agression sexuelle.

L’Équipe d'intervention en cas d'incident grave de la Nouvelle-Écosse a porté des accusations à la suite d’une enquête sur Osama Ibrahim, avec le détachement de Western Valley, basé à Woodstock. L'enquête a commencé le 31 mai 2022, à la suite d'une demande de la force policière de Saint-Jean.

Selon un communiqué de presse, il est allégué qu'Osama Ibrahim a commis une agression et une agression sexuelle sur une femme qu'il connaissait.

L'équipe d'intervention en cas d'incident grave a annoncé mardi avoir inculpé Osama Ibrahim d'agression sexuelle, d'agression, de l'utilisation d'une arme ou de la menace d’utiliser une arme, d'étouffement lors d'une agression et d'abus de confiance.

Les infractions auraient été commises entre le 1er décembre 2021 et le 23 février 2022 à Saint-Jean.

La GRC au Nouveau-Brunswick a déclaré mardi dans un communiqué de presse qu'Osama Ibrahim avait été affecté à des fonctions administratives dès le 22 février 2022, en raison d'une plainte distincte relative au code de conduite.

Il a ensuite été suspendu, avec salaire, le 3 juin 2022, à la suite de l'enquête, qui a mené à de nouvelles allégations relatives au code de conduite.

Ce sont des allégations très graves, et la GRC au Nouveau-Brunswick les traites comme telles , a déclaré le caporal de la GRC, Hans Ouellette, dans un communiqué de presse.

La GRC a dit qu’elle ne fera pas d’autres commentaires puisque le cas d’Osama Ibrahim est désormais devant les tribunaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !