•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa nomme le nouvel ombudsman des victimes d’actes criminels

David Lametti regarde en direction d'un photographe pendant une conférence de presse.

Le ministre de la Justice et procureur général du Canada, David Lametti. Le fait qu'Ottawa ait mis neuf mois à nommer un nouvel ombudsman a été critiqué cet été.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La Presse canadienne

Le gouvernement fédéral fait appel à un expert de renommée internationale dans le domaine de la victimologie pour prendre la relève en tant qu'ombudsman en matière de droits des victimes au Canada.

Benjamin Roebuck remplace Heidi Illingworth au poste d'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels.

Il a passé plus de 15 ans à travailler comme chercheur et éducateur sur les droits des victimes, notamment au Collège Algonquin, à Ottawa, où il est professeur depuis 2010.

Mme Illingworth a critiqué le gouvernement avant de quitter ses fonctions en octobre 2021, affirmant qu'il n'y avait eu aucun effort significatif pour informer les victimes de leurs droits ou pour rendre le système responsable de ses échecs.

Le ministère de la Justice a également été critiqué pour avoir laissé ce poste vacant pendant près d'un an et pour n'avoir lancé un processus de mise en candidature qu'à la fin de février 2022.

Le bureau a été créé en 2007 avec le mandat de soutenir et de défendre les victimes, notamment en faisant des recommandations au gouvernement fédéral.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !