•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nation métisse de l’Alberta se prépare à ratifier sa constitution en novembre

La présidente de la nation métisse de l'Alberta, Audrey Poitras, lors de son discours le 27 septembre.

La présidente de la Nation métisse de l'Alberta, Audrey Poitras, estime que le chemin de l'autodétermination sera long, même si la constitution est approuvée : « Ce n'est que la première étape. »

Photo : Radio-Canada / Jamie McCannel

La Nation métisse de l’Alberta (MNA) a annoncé, mardi, que la ratification de sa constitution se tiendra tout au long du mois de novembre.

Les 56 000 membres de la MNA, âgés de 16 ans et plus et admissibles au vote de ratification, décideront d'appuyer ou non le projet de gouvernement métis albertain mis de l'avant par l'organisme autochtone.

C’est un effort historique, dit d’entrée de jeu la présidente de la Nation métisse de l'Alberta, Audrey Poitras, à la petite foule venue assister à l'événement au parc Fort Edmonton. Elle explique que son organisme met les bouchées doubles depuis deux ans pour proposer à ses membres cette constitution.

J’ai entendu toute ma vie la vision de Louis Riel et des générations d’Albertains métis [de former un gouvernement]. Aujourd’hui, je le crois, nous nous rapprochons tous de la réalisation de [leur vision], affirme Audrey Poitras.

D’après elle, un gouvernement autonome permettrait à la Nation métisse d’être considérée d’égale à égal avec un gouvernement albertain qui [la] traite comme une organisation de bénévoles plutôt qu’un [autre] gouvernement.

La Nation métisse estime, par exemple, que de se voir remettre la gouvernance entre les mains lui permettrait de gérer ses services de santé, d’éducation et de protection de l’enfance.

Un mois pour voter

Les personnes admissibles pourront s'exprimer sur la constitution présentée par la MNA du 1er au 30 novembre.

Il est possible pour les membres de la MNA de déposer leur vote par la poste, par voie électronique ou en personne, dans un des 38 bureaux de vote prévus, comme l'explique le directeur général du vote de la MNA, Del Graff.

Le vote est une question très simple, dont la réponse est oui ou non: "Êtes-vous en faveur de la ratification de la constitution du gouvernement Otipemisiwak?", précise-t-il.

La constitution doit recueillir 50 % des votes plus un pour être ratifiée, ajoute Audrey Poitras, qui se dit optimiste quant au résultat. Nous pensons que nos membres sont très enthousiastes [...] Alors je crois que nous allons obtenir beaucoup [de votes].

La Nation métisse de l’Alberta travaille depuis de nombreuses années à mettre en branle ce projet de gouvernement autonome. Elle a mandaté une commission en 2019 pour rédiger la constitution du gouvernement Otipemisiwak, dont la première ébauche a été écrite en 2021.

Cette version de la constitution a ensuite été adoptée en août 2022, lors de la 94e assemblée générale annuelle de la Nation métisse.

Une équipe d’intégration de la constitution a été mise sur pied au cas où cette constitution serait approuvée par les membres de la MNA. Celle-ci devra préparer le terrain afin que les prochains membres élus de la MNA puissent gouverner selon cette nouvelle constitution, affirme Audrey Poitras.

Si les membres refusent la constitution, il est possible qu'elle soit réécrite et à nouveau soumise à un vote.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !