•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti québécois s’engage à lutter contre la pénurie de logements

Un gros bâtiment à quatre étages

Le Parti québécois souhaite construire 10 000 logements étudiants en cinq ans, comme ceux présents dans les résidences étudiantes de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Le candidat du Parti québécois dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Jean-François Vachon, a annoncé une série d’engagements visant à lutter contre la pénurie de logements dans la région.

Le parti s’engage d’abord à réactiver le programme AccèsLogis, avec pour objectif de débloquer le financement nécessaire à la construction de quelque 10 000 logements sociaux partout au Québec.

La difficulté actuellement, on a beau promettre des logements sociaux, c’est qu’il n’y a pas de partenaires pour les construire. On veut que le programme AccèsLogis, qui était un bon programme, soit remis sur pied et soit adapté aux régions, que les coûts de construction soient pris en considération pour s’assurer qu’on ait le financement nécessaire, dit-il.

Jean-François Vachon devant un immeuble à logements

Jean-François Vachon, candidat du Parti québécois dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

M. Vachon déplore que les contrats pour la construction de logements sociaux soient souvent peu attractifs. Il souhaite des programmes de subventions mieux adaptés afin de rendre ce type de projet plus attrayant pour les entrepreneurs.

Ces projets-là viennent souvent avec des barèmes pour obtenir le financement qui sont difficiles et souvent, le paiement final vient longtemps après que le projet soit complété. Donc il faut vraiment s’assurer que les sommes soient là directement pour que les entrepreneurs voient ces projets-là comme des projets qui peuvent être importants pour eux, plutôt que d’être un projet qu’on fait et qu’on est payé six mois plus tard, affirme-t-il.

Logements étudiants et maisons intergénérationnelles

En plus des 10 000  logements sociaux en attente de financement, le Parti québécois s’engage à construire chaque année pendant cinq ans 5000 logements sociaux et 2000 logements dédiés aux étudiants dans la province. Selon M. Vachon, cela permettra de répondre à un besoin important des institutions d’enseignement supérieur de la région.

Des bâtiments aux couleurs d'un pâté chinois

Les résidences étudiantes de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Le premier gros plan, c’est le logement étudiant. Le Cégep et l’Université ont des projets à ce niveau-là, donc ça va être de financer ces projets-là, de faire en sorte qu’ils puissent se construire. Ça va aider les étudiants à trouver des logements et ça va permettre aussi de libérer une certaine pression sur le marché immobilier, ajoute le candidat péquiste, proposant au passage que ces nouvelles constructions soient exemptées de taxes foncières.

Enfin, Jean-François Vachon rappelle que le Parti québécois souhaite favoriser le maintien des personnes âgées à domicile en bonifiant l’aide financière pour la transformation d’une maison unifamiliale en maison intergénérationnelle.

C’est de faire en sorte que les maisons unifamiliales puissent obtenir une subvention jusqu’à hauteur de 25 000 $ pour devenir des maisons intergénérationnelles. C’est une autre façon d’aider rapidement à contrer la pénurie de logements, précise-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !