•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CAQ veut signer un traité « historique » avec les Innus en 2023

Kateri Champagne Jourdain, François Legault et Ian Lafrenière lors de l'annonce.

La candidate dans Duplessis, Kateri Champagne Jourdain, et le ministre sortant des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, étaient aux côtés de François Legault pendant l’annonce.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Radio-Canada

Lors de son passage à Sept-Îles mardi après-midi, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a annoncé vouloir signer un traité « historique » avec des communautés innues d’ici le 31 mars  2023. Cette annonce a été saluée par les chefs d'Essipit, de Nutashkuan et de Mashteuiatsh.

Cette entente impliquerait les communautés d’Essipit, de Nutashkuan et de Mashteuiatsh, qui forment le regroupement Petapan. Les chefs de ces communautés innues de la Côte-Nord et du Saguenay étaient présents à la conférence de presse du chef de la CAQ.

« On veut signer un traité historique et les négociations vont très bien. »

— Une citation de  François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

Les trois chefs de ces communautés se disent satisfaits de leur rencontre avec François Legault.

On est rendus là. On pense être capables de conclure les négociations d’ici le 31 mars 2023 pour ensuite aller vers nos populations le 1er avril et leur présenter tout ce qu’il y a dans ce traité, explique Martin Dufour, chef de la communauté innue d’Essipit.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

Une deuxième paix des braves?

Questionné sur le contenu de ce traité, François Legault a répondu qu’il fallait essayer de respecter les principes de la déclaration de l’ONU sur les droits des peuples autochtones.

Ce traité viserait donc à accorder plus d’autonomie aux communautés innues visées, notamment en ce qui a trait aux questions gouvernementales et territoriales. Il faut qu’on reconnaisse le territoire, mais sans prendre de risque que le territoire soit divisé et sans qu’il y ait de droit de veto automatique, donc qu’on ait un vrai partenariat, a-t-il ajouté.

Il s'agira d'un traité très évolué, a commenté Martin Dufour. Pour l'autodétermination, la cogestion du territoire, c'est un traité novateur qui reconnaît, qui fait en sorte que ça n'éteint pas les droits des autres Premières Nations.

Martin Dufour dans son bureau.

Martin Dufour salue l'engagement de la CAQ pour signer un traité avec des communautés innues.

Photo : Radio-Canada / Delphine Jung

Selon lui, cette entente sera une version améliorée de la paix des braves de 2002, l'entente politique et économique survenue entre le gouvernement de Bernard Landry et la Nation crie.

« C’est un peu le même concept, mais ce sera le premier traité au Canada qui va reconnaître nos droits et qui va les décrire. »

— Une citation de  Martin Dufour, chef de la nation innue d'Essipit

Des négociations de longue haleine

Cette annonce de la CAQ survient une semaine après que le regroupement Petapan eut publié une lettre ouverte dans laquelle il demandait au futur gouvernement d'entériner un traité de nouvelle génération avant le 31 mars 2023.

Les leaders innus rappellent que les négociations avec le provincial perdurent depuis 40 ans et que l’entente de principe sur l’approche commune a été adoptée il y a presque 20 ans.

Le chef de la CAQ s'est aussi dit ouvert à discuter de ce type de partenariat avec les autres communautés autochtones de la province, soit une cinquantaine.

La candidate Kateri Champagne Jourdain à côté de François Legault en mêlée de presse.

François Legault lors de la mêlée de presse à Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Par ailleurs, François Legault a annoncé son intention de développer l'énergie renouvelable sur la Côte-Nord, notamment avec la création d'une société d'État innue.

« La Côte-Nord va avoir un rôle important à jouer pour le développement de l’énergie renouvelable, entre autres l’éolien. »

— Une citation de  François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

Le ministre sortant des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, et la candidate caquiste dans Duplessis, Kateri Champagne Jourdain, étaient également aux côtés de François Legault pendant l’annonce.

Lors de son passage sur la Côte-Nord, le chef de la CAQ s'est aussi arrêté à Baie-Comeau en fin d'après-midi. Environ 80 partisans étaient réunis pour le rencontrer, dont le candidat dans René-Lévesque Yves Montigny.

Avec les informations de Lambert Gagné-Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !