•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Échanges courtois mais vifs au débat électoral à Rimouski

L'animatrice Maude Rivard entourée de quatre candidats sur une scène.

Maïté Blanchette Vézina (CAQ), Carol-Ann Kack (QS), Claude Laroche (PLQ) et Samuel Ouellet (PQ) ont participé au débat au Cégep de Rimouski.

Photo : Radio-Canada

L’environnement, le logement et la décentralisation des services ont donné lieu à de vifs échanges entre les candidats de la circonscription de Rimouski lors du débat électoral de Radio-Canada.

Pour l’occasion, la salle Georges-Beaulieu du Cégep de Rimouski était pleine à craquer, remplie non seulement d’étudiants mais aussi de citoyens venus entendre les candidats.

La caquiste Maïté Blanchette Vézina, qui a maintes fois rappelé les engagements et le travail de son parti au cours des quatre dernières années, a été la cible de la plupart des attaques, notamment en ce qui a trait au logement.

Les réponses des candidats sur la manière de résorber la pénurie de logements à Rimouski divergeaient, ce qui a donné lieu à des échanges serrés.

Le candidat libéral, Claude Laroche, a reproché à Maïté Blanchette Vézina de ne pas aborder le thème du logement social. Juste promettre des logements abordables, c’est inacceptable, a-t-il tranché.

Claude Laroche lors du débat au Cégep de Rimouski.

Claude Laroche, candidat libéral dans la circonscription de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Elle a répliqué en brandissant la proposition de la CAQ de construire 11 000 logements sociaux dans toute la province.

Les candidats présents :

  • Maïté Blanchette Vézina, de la Coalition avenir Québec
  • Claude Laroche, du Parti libéral du Québec
  • Carol-Ann Kack, de Québec solidaire
  • Samuel Ouellet, du Parti québécois

Carol-Ann Kack, de Québec solidaire (QS), en a rajouté, cette fois-ci sur la reconnaissance de la pénurie de logements par la CAQ, qui a tardé, selon elle. Je ne sais pas comment vous allez faire pour attirer l’attention du gouvernement là-dessus, s’est demandée Carol-Ann Kack.

Carol-Ann Kack.

Carol-Ann Kack, candidate solidaire dans la circonscription de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Mme Blanchette Vézina est revenue sur sa proposition de mettre sur pied un groupe d’action pour livrer des unités locatives à Rimouski. Pas juste une table pour réfléchir mais bien un groupe tactique pour que, rapidement, on construise les unités manquantes, a expliqué la caquiste.

Le public s’invite dans le débat sur l’autoroute 20

Il a également été question du parachèvement de l’autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et Rimouski.

Tout comme leurs homologues de la circonscription de Rivière-du-Loup–Témiscouata, un consensus existe chez les candidats de Rimouski sur la nécessité de compléter ce projet. Claude Laroche, du PLQ, suggère même d’ajouter deux voies entre Le Bic et Pointe-au-Père.

Des réserves ont toutefois été soulevées, notamment de la part de Carol-Ann Kack, de QS, quant au sort de la route 132. Elle a rappelé le besoin d’améliorer certains secteurs dangereux.

La 132 est déjà plus sécuritaire : il y a des lumières, maintenant, a ironisé Claude Laroche.

Il a néanmoins ajouté que l’autoroute 20 doit être complétée coûte que coûte, quitte à en construire 20 kilomètres à la fois, sans études toutefois.

On veut un [examen de la part du] BAPE, a scandé un membre du public.

Le libéral Claude Laroche a été critiqué sur le retrait de ce projet du Programme québécois des infrastructures (PQI) par son parti, principalement par le péquiste Samuel Ouellet.

Samuel Ouellet lors du débat au Cégep de Rimouski.

Samuel Ouellet, candidat péquiste dans la circonscription de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Il a aussi reproché au parti de Maïté Blanchette Vézina de ne l’avoir réinscrit qu’à la dernière année de son mandat plutôt que dans ses 100 premiers jours, comme la CAQ l’avait promis.

Carol-Ann Kack talonnée sur la taxe orange

La candidate solidaire dans Rimouski s’est retrouvée sur la défensive lorsqu'on l'a questionnée sur la proposition de son parti de taxer les véhicules énergivores.

Maïté Blanchette Vézina a sommé Carol-Ann Kack de s’engager à ce que Rimouski soit exclue de cette taxe. Elle est modulée par région, a rétorqué Carol-Ann Kack en s’accrochant à la précision qu’a apportée son parti au sujet de cette proposition.

Maïté Blanchette Vézina.

Maïté Blanchette Vézina, candidate caquiste dans la circonscription de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Samuel Ouellet est quant à lui revenu sur l’engagement de Québec solidaire de forcer les concessionnaires automobiles à vendre en priorité des véhicules électriques. Devant la rareté de ces automobiles, il faudrait peut-être éviter de taxer immédiatement les gens qui n’ont pas d’autre option, a suggéré le candidat péquiste.

Ce n’est pas tout le monde qui a l’argent pour s’acheter un pick-up neuf ou un Hummer, a répliqué la candidate solidaire.

La décentralisation en santé s’invite dans la joute

Enfin, la question de la décentralisation des services en matière de santé s’est immiscée dans le débat.

Le péquiste Samuel Ouellet a interpellé Maïté Blanchette Vézina sur l’absence de décisions à l'échelle locale. Même après deux ans de pandémie, la centralisation du pouvoir est encore là, tous les pouvoirs sont encore sur le bureau du ministre de la Santé en ce moment, a-t-il fait valoir.

On veut sortir le politique des décisions cliniques, a répliqué la caquiste. On veut décentraliser, c’est la volonté réelle du gouvernement.

En tout cas, félicitations, vous voulez en faire plus que ce que votre parti a fait dans les quatre dernières années, a répondu le libéral Claude Laroche.

Maude Rivard sur la scène du cégep, entourée des candidats dans Rimouski. Des centaines d'étudiants sont assis dans la salle Georges-Beaulieu.

Maude Rivard (au centre) anime un débat politique au Cégep de Rimouski avec les candidats dans Rimouski, soit Maïté Blanchette Vézina (Coalition avenir Québec), Carol-Ann Kack (Québec solidaire), Samuel Ouellet (Parti québécois) et Claude Laroche (Parti libéral du Québec).

Photo : Radio-Canada

Les questions du public ont été nombreuses, celles-ci ayant principalement eu pour objet l’environnement, l’autoroute 20 et même la conception de la démocratie des candidats, une question lancée par une professeure de philosophie du Cégep de Rimouski.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !