•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Confusion durant le vote par anticipation à Kuujjuaq

Le bureau de poste de Kuujjuaq, vu de l'extérieur en septembre 2022.

Des centaines de résidents n'ont pas reçu leur carte d'électeur par la poste.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Même si le vote par anticipation a officiellement débuté lundi dans les communautés éloignées de la circonscription d’Ungava, des centaines de résidents de Kuujjuaq n’ont toujours pas reçu leur carte d’électeur en raison d’informations postales manquantes. Certains y voient des entraves à la participation électorale des Inuit.

Parmi une grande partie des cartes d’électeur envoyées par courrier à Kuujjuaq, un grand nombre ne contenaient pas de numéro de boîte postale.

Les employés du bureau de poste doivent donc effectuer une recherche pour déposer chacune des cartes d’électeur dans la bonne case postale.

Une femme vient chercher son courrier à Kuujjuaq en septembre 2022.

Comme dans plusieurs communautés éloignées, la distribution de courrier est effectuée à l'aide de cases postales.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

C'est un travail fastidieux, qui s’ajoute aux tâches habituelles des deux seuls employés du bureau de poste de la communauté inuit de Kuujjuaq.

C’est une situation indépendante de la volonté d’Élections Québec, qui relève de problèmes postaux à Kuujjuaq. L’équipe du bureau de poste là-bas, habituellement, accède au système et voit quel électeur a quelle case postale. Leur système ne fonctionne pas pour le moment, et c’est ce qui explique la situation , indique la porte-parole d’Élection Québec, Julie St-Arnaud Drolet.

De son côté, Postes Canada n’a pas répondu à nos questions pour le moment.

Favoriser la participation électorale

Cet accroc survient alors qu’Élections Québec a pris plusieurs dispositions pour favoriser la participation électorale dans les communautés inuit et cries de la circonscription.

Plusieurs documents explicatifs ont, par exemple, été traduits en inuktitut et en cri.

La période du vote par anticipation a aussi été prolongée, du 25 au 29 septembre.

Toutefois, sans ces cartes électorales en main, un grand nombre d’électeurs sont privés d’information pertinente sur les modalités du vote. 

Une rue de Kuujjuaq face à la rivière. Septembre 2022.

Plus de 2600 personnes sont officiellement domiciliées à Kuujjuaq, ce qui n'inclut pas toutefois les nombreux travailleurs de passage.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Le directeur du scrutin pour la circonscription d’Ungava, Luc Bédard, reconnaît qu’il sera difficile de remettre l’ensemble des cartes d'électeur avant la fin du vote par anticipation. 

Il confirme qu'il a entrepris des démarches pour imprimer plus de 1800 brochures explicatives et davantage d’affiches qui seront distribuées aux électeurs dès que possible

Changement de plan

Par ailleurs, ce qui n'arrange pas les choses, le bureau de scrutin a dû être déplacé lundi, sans préavis.

Au lieu d’une grande salle dans les bureaux municipaux, les équipes d’Élections Québec ont dû se diriger vers le centre sportif de Kuujjuaq.

De l’extérieur, seule une petite affiche dans la porte d’entrée de l'aréna indique que c'est là que le vote a lieu.

Une affiche en Inuktitut indique les dates pour le vote par anticipation.

L'affiche en inuktitut indique certains détails sur les modalités du vote.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Une fois à l’intérieur, il faut monter au deuxième étage et traverser deux corridors avant de trouver le bureau de vote, dont la présence est très discrète.

Ce qui se passe à Kuujjuaq est en dehors de notre volonté. Nous avons été expulsés de la salle et redirigés ailleurs. Mon équipe sur place a dû se déplacer et se réinstaller dans un local inadéquat, explique par courriel le directeur de scrutin de la circonscription d’Ungava, Luc Bédard.

Un bureau de vote à Kuujjuaq, en septembre 2022.

Le petit bureau de vote ne contient que deux isoloirs.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Inacceptable

Ce changement de dernière minute et les problèmes d’envois postaux sont considérés par de nombreuses personnes comme des obstacles supplémentaires à la participation aux élections des résidents de Kuujjuaq.

C’est le cas notamment du candidat libéral Tunu Napartuk, qui déplore cette situation.

Il exhorte Élections Québec à faire des ajustements.

Si nous voulons que les électeurs votent et participent au processus démocratique, nous devons nous assurer qu'il y a une communication adéquate. Cela n'a pas été fait. Le gouvernement devra créer un plan d'action pour les électeurs autochtones , affirme Tunu Napartuk.

Tunu Napartuk photographié à Kuujjuaq le 7 septembre 2022.

Tunu Napartuk, qui a été maire de Kuujjuaq, a fait le saut en politique provinciale cette année.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Il estime qu’il faudrait engager un agent de liaison autochtone et du personnel de soutien approprié dans les communautés éloignées de la circonscription.

Même indignation du côté de la candidate Maïtée Labrecque-Saganash, de Québec solidaire.

Tout ce qui rend compliqué le vote au Nunavik contribue à placer les Inuit encore plus en marge de la démocratie. C’est inacceptable et c’est une situation que l’on devrait dénoncer haut et fort, surtout dans une société qui se veut démocratique, a déclaré la candidate par courriel.

La candidate du Parti québécois dans Ungava, Christine Moore, reconnaît que la situation peut compliquer le vote pour les résidents.

Elle souligne toutefois l’importance de ne pas en faire une question partisane.

Je trouve ça dommage, c’est sûr. Mais c’est vraiment une situation hors du contrôle d’Élections Québec qui a conduit au changement de local. Ils s'affairent présentement à remettre l’affichage , explique Christine Moore.

Le candidat de la Coalition avenir Québec, Denis Lamothe, n’a pas souhaité commenter la situation. 

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !