•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La gestion des zones inondables est dénoncée au Kamouraska

Un sentier pédestre sur l'aboiteau de Saint-André-de-Kamouraska.

L'aboiteau à Saint-André protège les berges d'éventuelles inondations.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Les élus du Kamouraska s'unissent à l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent pour dénoncer le régime transitoire de gestion des zones inondables. Selon eux, ce nouveau programme ne tient pas compte des réalités de la région.

Le préfet de la MRC de Kamouraska, Sylvain Roy, n'est pas satisfait du programme, qui ne tient pas compte des 35 kilomètres d'aboiteaux qui protègent 7 municipalités côtières de son territoire. Le nouveau régime, en vigueur depuis le 1er mars, a aboli la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables, qui était en vigueur depuis 1994.

Il demande que des changements soient apportés rapidement, même s'il s'agit d'un régime transitoire. Il en va de l'avenir de certaines entreprises au Kamouraska, selon M. Roy. D'après le préfet, il est aussi impossible de savoir combien de temps sera en vigueur le régime transitoire.

Le préfet de la MRC de Kamouraska accompagné d'intervenants de l'UPA du Bas-Saint-Laurent et du maire de Saint-André, Gervais Darisse.

En conférence de presse, le préfet de la MRC de Kamouraska a dit craindre les impacts du nouveau régime transitoire sur la gestion des zones inondables.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

« Si des entreprises ne peuvent agrandir leurs locaux, certaines pourraient décider de quitter le Kamouraska. »

— Une citation de  Sylvain Roy, préfet de la MRC de Kamouraska

Pour le maire de Saint-André, Gervais Darisse, le nouveau régime empêche bon nombre de projets de voir le jour dans son village. Près de 80 % du territoire de sa municipalité se retrouve en zone inondable.

Le maire Gervais Darisse répond aux questions d'un journaliste.

Le maire de Saint-André-de-Kamouraska, Gervais Darisse

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

« Nous ne pouvons même plus autoriser la construction d'un patio derrière une maison qui se trouve dans une zone inondable. »

— Une citation de  Gervais Darisse, maire de Saint-André-de-Kamouraska

Le nouveau régime a également des impacts importants pour les producteurs agricoles dont les terres se trouvent dans ses zones inondables. Pour poursuivre les cultures sur certaines de leurs terres, les agriculteurs doivent remplir différents formulaires et respecter différentes conditions. Ces demandes pourraient être évitées compte tenu de la présence des aboiteaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !