•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fiona : toutes les écoles de l’Î.-P.-É. fermées jusqu’à la semaine prochaine

Justin Trudeau marche sur un pont en compagnie d'autres personnes.

Mardi, Justin Trudeau a visité la communauté de Stanley Bridge, à l'Île-du-Prince-Édouard, à la suite de la tempête Fiona.

Photo : Radio-Canada / Sarah Déry

Radio-Canada

Toutes les écoles de l’Île-du-Prince-Édouard resteront fermées au moins jusqu'au lundi 3 octobre. Les lourds dommages subis par les routes et par les infrastructures scolaires lors du passage de la tempête post-tropicale Fiona sont en cause.

La ministre de l'Éducation, Nathalie Jameson, a expliqué en conférence de presse mardi qu'elle veut que les routes soient sécuritaires pour les autobus et pour les piétons avant le retour en classe.

La toiture de l'école Évangéline d'Abram-Village n'a pas résisté aux vents de la tempête post-tropicale Fiona.

La toiture de l'école Évangéline d'Abram-Village n'a pas résisté aux vents de la tempête post-tropicale Fiona.

Photo : Gracieuseté : Melissa DeJong

Six écoles de la province ont subi de lourds dommages, notamment l'école secondaire Évangéline, à Abram-Village, où une partie du toit s'est envolée. Les élèves de cette école ne pourront pas y retourner dans les semaines ou même dans les mois à venir. Les responsables tentent de trouver un endroit où donner les cours.

La ministre a évoqué la possibilité d'envoyer les élèves dans d’autres écoles ainsi que le recours à l'apprentissage à distance.

Dennis King demande une aide financière immédiate d’Ottawa

Parce que la tempête post-tropicale Fiona a eu un « impact dramatique » sur les secteurs de l’agriculture, de la pêche et du tourisme, le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, a demandé un « soutien financier immédiat » au premier ministre canadien Justin Trudeau mardi.

Dennis King et Justin Trudeau se sont rencontrés au moment où le premier ministre fédéral faisait une visite à l’Île-du-Prince-Édouard afin de constater l’étendue des dégâts causés par Fiona.

Le premier ministre Dennis King a fait part du fait que de nombreuses cultures de maïs, des fermes laitières et plusieurs installations de stockage de pommes de terre ont été détruites en fin de semaine.

Contrairement aux autres années, l’Agence canadienne d’inspection des aliments empêche des entreprises prince-édouardiennes de stocker leurs patates au Nouveau-Brunswick en raison de la découverte de deux cas de gale verruqueuse.

« Ces restrictions stupides pourraient avoir un effet dévastateur sur notre industrie de la pomme de terre. »

— Une citation de  Dennis King, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard

Le premier ministre prince-édouardien a également demandé à Justin Trudeau de maintenir l’exemption liée à la COVID-19 en ce qui concerne l’accès à l’assurance-emploi dans la province. En raison des dommages causés et de la fermeture de plusieurs entreprises, il va devenir plus difficile d’accumuler suffisamment d’heures travaillées pour être admissible à ce programme.

Je lui ai demandé de réévaluer cette question, car je ne pense pas que le moment soit venu de rendre plus difficile l’accès à l’assurance-emploi pour les gens, a affirmé Dennis King.

L’électricité revient lentement

Mardi, les équipes de Maritime Electric avaient réussi à rebrancher 21 000 foyers. Il en reste encore 62 000 qui sont privés d’électricité, a indiqué la porte-parole Kim Griffin.

Les dommages sont importants au quai de Stanley Bridge, à l'Île-du-Prince-Édouard, après le passage de Fiona.

Les dommages sont importants au quai de Stanley Bridge, à l'Île-du-Prince-Édouard, après le passage de Fiona.

Photo : Radio-Canada / Sarah Dery

Une centaine d’équipes sont sur le terrain et ce nombre montera à 127 mercredi. La situation sera ensuite évaluée afin de déterminer si d’autres équipes doivent être appelées en renfort.

Des entrepreneurs, des employés du ministère des Transports et des membres des Forces armées canadiennes donnent un coup de main aux opérations d’accès aux lignes électriques.

Plusieurs épiceries, stations-service et pharmacies ont été réalimentées en électricité au cours des dernières heures.

Idéalement, ce serait bien de redonner l’électricité à tout le monde aujourd’hui, mais ça n'arrivera pas. Nous allons faire du mieux que nous le pourrons, a mentionné Kim Griffin.

Rabais salarial temporaire

Le ministre de la Croissance économique, du Tourisme et de la Culture, Bloyce Thompson, a annoncé un rabais salarial temporaire de 100 % pour les travailleurs touchés par la tempête post-tropicale Fiona.

Ce rabais s'adresse aux entreprises qui ont été fermées en raison d’une panne d’électricité ou de lourds dommages matériels qui rendent leur exploitation impossible et qui les empêchent de toucher des revenus.

Des gens faisaient la file lundi pour acheter de l'essence à Charlottetown après le passage de la tempête Fiona.

Des gens faisaient la file le lundi 26 septembre pour acheter de l'essence à Charlottetown après le passage de la tempête Fiona.

Photo : La Presse canadienne / Brian McInnis

La période d’admissibilité au programme est du 25 septembre au 8 octobre.

Les salaires couverts par une assurance d’interruption d’activité ou par tout autre programme d’indemnisation ne sont pas admissibles.

Le remboursement sera calculé à 100 % des coûts salariaux jusqu’à concurrence de 25 $ l’heure, soit un maximum de 1000 $ par semaine pour les employés de l’Î.-P.-É. pendant la période de fermeture de leur entreprise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !