•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autopartage, vélo et tramway : les partis courtisent Québec sur la mobilité

Vue aérienne de la ville de Québec et du fleuve Saint-Laurent.

Vue aérienne de la ville de Québec et du fleuve Saint-Laurent

Photo : Getty Images / buzbuzzer

Trois des cinq principaux partis aux élections provinciales ont annoncé des investissements en transport mardi dans la région de Québec.

Dans un point de presse au terminus Beauport, où il s’est rendu en autobus en compagnie de la candidate dans Jean-Lesage, Éric Duhaime a réitéré son opposition au tramway.

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ) serait prêt à perdre les sommes déjà investies jusqu’à maintenant en mettant fin au projet. Si on s'en sort pour 250 millions, ça va être à faible coût. Quand je regarde le projet, on nous dit que c'est quatre milliards, mais avec les dépassements de coûts, ce que j'ai compris, c'est que ça pourrait facilement avoisiner les cinq milliards.

Le chef du PCQ, Éric Duhaime, entouré de candidats de la région de Québec.

Le chef du PCQ, Éric Duhaime, entouré de candidats de la région de Québec

Photo : Radio-Canada

« On ne pourra pas remettre la pâte à dent dans le tube, mais mieux vaut le faire le plus tôt possible. […] Plus on va attendre, plus ça va être cher. »

— Une citation de  Éric Duhaime, chef du PCQ

Le PCQ soutient que le service d’autobus, avec les métrobus comme épine dorsale, répond entièrement aux besoins de la population. La formation politique d’Éric Duhaime propose, dans le cadre d’un projet-pilote, la gratuité du transport en commun pour tous les résidents de la région de Québec afin de mesurer l’appétit réel des citoyens face au transport en commun.

50 M$ pour l’autopartage

Lui aussi de passage dans la capitale, notamment pour une rencontre avec le maire Bruno Marchand, Gabriel Nadeau-Dubois a profité de l’occasion pour s’engager à investir 50 millions de dollars dans les services d’autopartage.

Le chef parlementaire de Québec solidaire (QS) souligne que le parc automobile grandit plus rapidement que la population. L'une des options les plus pratiques [et] les plus simples pour éviter d'avoir à acheter une deuxième voiture, c'est l'autopartage.

Les investissements promis par QS permettraient selon lui de créer des services d’autopartage dans les régions où ils sont inexistants et d’améliorer le service dans les villes où les entreprises comme Communauto sont déjà implantées.

Depuis la pandémie, la popularité de l'autopartage a explosé. Ce qu'on veut faire, c'est étendre le succès d'une entreprise comme Communauto dans le plus de régions possible, précise Gabriel Nadeau-Dubois.

Mobilité active

La candidate du Parti québécois (PQ) dans Taschereau, Jeanne Robin, souligne quant à elle les engagements de sa formation en matière d’aménagement pour les piétons et les cyclistes.

Elle avance que les résidents de cette circonscription du centre-ville de Québec effectuent plus du tiers de leurs déplacements à pied ou à vélo. Le PQ s’est engagé à doubler les investissements dans les infrastructures de transport actif pour un total de 100 millions de dollars par année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !