•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les candidats libéraux présentent leur bilan de campagne

Guy Bourgeois s'adresse aux médias en tenant la Charte des régions dans ses mains. Il est accompagné de Jean-Maurice Matte et d'Arnaud Warolin.

Guy Bourgeois, Jean-Maurice Matte et Arnaud Warolin ont fait le bilan de leur campagne mardi matin.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Renaud

Jean-Maurice Matte (Abitibi-Est), Guy Bourgeois (Abitibi-Ouest) et Arnaud Warolin (Rouyn-Noranda–Témiscamingue) ont présenté mardi le bilan de la campagne du Parti libéral du Québec (PLQ) en Abitibi-Témiscamingue.

Profitant de l'occasion pour rappeler certaines mesures phares proposées par la formation politique, Guy Bourgeois souligne d’abord ses engagements en matière de décentralisation, notamment par la Charte des régions du PLQ.

Ce document est l’outil privilégié pour bien répondre aux besoins d’une région comme l’Abitibi-Témiscamingue. Plus particulièrement en Abitibi-Ouest, on a trouvé des solutions qui se trouvent à l’intérieur de la charte. Ce n’est pas donné à tous les partis de pouvoir proposer des initiatives aussi adaptées à notre région, soutient-il.

Guy Bourgeois tient dans ses mains le document de la Charte des régions.

Guy Bourgeois, candidat libéral dans Abitibi-Ouest

Photo : Radio-Canada / Guillaume Renaud

Le candidat dans Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Arnaud Warolin, déplore quant à lui la place insuffisante qu'a occupée l'agriculture lors des débats des dernières semaines.

[Les agriculteurs] ont besoin d’un financement mieux adapté à leur réalité. Il faut revoir les programmes de la Financière agricole du Québec pour les moduler en fonction des territoires. Ce n’est pas la même chose à Saint-Hyacinthe que c’est à Saint-Eugène-de-Guigues, affirme-t-il.

Arnaud Warolin est assis dans une salle pour le débat à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Le candidat du Parti libéral du Québec dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Arnaud Warolin

Photo : Radio-Canada / Gabriel Poirier

M. Warolin a également rappelé l’importance de développer la relève agricole, de même que son souhait de développer les industries de deuxième et de troisième transformation dans la région.

La campagne de la CAQ critiquée

De son côté, Jean-Maurice Matte, candidat dans Abitibi-Est, a profité de la présentation du bilan pour écorcher la campagne électorale menée par la Coalition avenir Québec au cours des dernières semaines.

Jean-Maurice Matte dans un parc botanique de Rouyn-Noranda.

Le candidat libéral dans Abitibi-Est, Jean-Maurice Matte

Photo : Radio-Canada / Guillaume Renaud

On voit bien que les candidats de la CAQ travaillent à défendre un bilan, somme toute pas très bon, sans proposer de mesures concrètes. On a eu des propositions de partis politiques, mais des propositions applicables à la région, on n’en a pas eu, déplore-t-il.

Selon lui, le Parti libéral a proposé davantage de mesures concrètes spécifiques à l’Abitibi-Témiscamingue.

Il a notamment évoqué l’ajout de voies de contournement sur la route 117, l’accélération de la construction d’une halte routière dans la réserve faunique La Vérendrye et le regain de pouvoirs décisionnels au sein des établissements de santé régionaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !