•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rachelle Bruneau à la tête de la nouvelle unité francophone du ministère de l’Éducation

vue extérieure de l'assemblée législative de l'Alberta

Le ministère de l'Éducation albertain n'avait plus d'unité francophone spécialisée depuis cinq ans.

Photo : Radio-Canada / genevieve tardif

La nouvelle unité francophone du ministère de l’Éducation albertain est maintenant en service, sous la direction de Rachelle Bruneau. La réinstauration d’une telle unité centralisée était demandée par la communauté francophone depuis plusieurs années.

Lors de sa dissolution par le gouvernement néo-démocrate en 2017, l’unité francophone, alors appelée la Direction de l'éducation française, comptait une quarantaine de fonctionnaires.

Le ministère de l’Éducation affirme que la nouvelle unité, baptisée la Direction des services en français, comptera 10 employés, dont la directrice. Cinq ont été embauchés et cinq autres le seront au cours des prochaines semaines.

Rachelle Bruneau était déjà employée du ministère de l’Éducation depuis plusieurs années et a été enseignante dans les écoles franco-albertaines pendant plus d’une décennie auparavant.

L’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) provinciale accueille favorablement sa nomination. [Rachelle Bruneau] a une excellente connaissance du milieu de l'éducation francophone et de nos communautés, affirme la présidente provinciale de l’ACFA, Sheila Risbud.

Des effectifs réduits

Ce printemps, la ministre de l’Éducation, Adriana LaGrange, affirmait que malgré les effectifs réduits, la nouvelle unité pourrait faire autant de travail que l’ancienne, car elle pourrait compter sur des collègues francophones répartis dans tout le ministère. La ministre croyait que cela favoriserait leur collaboration.

Le gouvernement affirme toutefois ne pas pouvoir déterminer le nombre de francophones travaillant au sein du ministère, faute de moyens pour les compter.

De plus, la nouvelle directrice sera moins haut placée que son prédécesseur dans la hiérarchie du ministère. Elle rendra des comptes au directeur des relations avec la communauté du ministère de l’Éducation, alors qu’auparavant le directeur de la Direction de l'éducation française relevait directement du sous-ministre adjoint du ministère de l’Éducation.

Le ministère affirme avoir désigné deux gestionnaires comme points de contact principaux pour les conseils scolaires.

Ces gestionnaires appuieront les conseils scolaires pour répondre à leurs besoins en matière d’éducation francophone, d’immersion française et de français deuxième langue, écrit Erin Allin, porte-parole du ministère. Ils travailleront aussi sur des projets tels que le programme scolaire, l’évaluation du niveau de réussite des élèves et la planification des infrastructures, ajoute-t-elle.

L'ACFA devra poursuivre les communications avec le ministère afin d'obtenir plus de précisions pour bien comprendre le mandat de cette unité, sa composition et sa taille ainsi que les interactions qu'elle aura avec les autres sections du ministère, réagit Sheila Risbud.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !