•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario a empoché 520 millions grâce à la vente de cannabis l’an dernier

Des boules de cannabis sur un comptoir.

Certains magasins de cannabis se plaignent d'un taux de taxation trop élevé du gouvernement ontarien.

Photo : Radio-Canada / Robert Short

Radio-Canada

Les recettes provinciales liées à la vente de cannabis se sont chiffrées à 520 millions de dollars en 2021-2022. Certains détaillants du produit accusent le gouvernement Ford de trop les taxer.

La Société ontarienne du cannabis, en tant que fournisseur officiel, impose aux points de vente privés une surcharge de plus de 30 %.

Le gouvernement taxe aussi les producteurs locaux.

Dans certaines villes comme Toronto, où les comptoirs de cannabis se sont multipliés, certains détaillants affirment qu’ils peinent à joindre les deux bouts.

Sean Kady, propriétaire d’un point de vente dans l’ouest de Toronto, presse la province de partager une part un peu plus grande du gâteau avec les gens qui tentent de faire fonctionner l’industrie en réduisant son taux d’imposition.

« Le prix d’une once [de cannabis dans notre magasin] est de 100 $ et plus. Or, les consommateurs peuvent acheter un produit de qualité similaire sur le marché noir pour 50 $ à 70 $. »

— Une citation de  Sean Kady, propriétaire du magasin de cannabis Cosmic Charlies

Michael Armstrong, professeur de gestion à l’Université Brock de St. Catharines, note qu’à l’heure actuelle le gouvernement empoche environ 44 cents pour chaque dollar dépensé par le consommateur dans un point de vente de cannabis.

Il croit lui aussi que la province devrait réexaminer son système de taxation de ces détaillants.

Le bureau du ministre des Finances Peter Bethlenfalvy répond ceci par courriel : Le gouvernement va continuer à collaborer avec la [Société ontarienne du cannabis] pour s’assurer que sa grille de tarification de gros contribue à soutenir un marché concurrentiel.

D'après les renseignements fournis par Michael Smee, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !