•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise dévoile sa volonté de produire de l’hydrogène à Baie-Comeau

Le quai de Baie-Comeau, des roches et un bateau.

Le quai de Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Le port de Baie-Comeau, la Ville de Baie-Comeau et la compagnie Charbone (TSXV:CH) ont signé un protocole d'entente en vue d'entamer des discussions dans ce dossier.

C’est ce qui a été confirmé par l’entreprise par voie de communiqué un peu plus tôt aujourd’hui. Les partenaires envisagent la création d'un système de production et de distribution d'hydrogène vert d'une capacité égale ou supérieure à 0,5 mégawatt.

Le Port de Baie-Comeau et la municipalité vont consulter les entreprises locales pour connaître les besoins en la matière.

L'entreprise précise que, dans l'éventualité d'un règlement définitif, elle souhaite créer un écosystème local de production, de distribution et d'utilisation de l'hydrogène vert.

Le groupe Charbone dit s’engager pleinement dans la production et la distribution d’hydrogène vert, produit à partir d’énergies renouvelables.

Une annonce qui tombe à point

Comme l’explique Karine Otis, directrice générale du Port de Baie-Comeau, depuis 2016, la région de Baie-Comeau s’est mobilisée pour atteindre des résultats concrets [dans la zone industrialo-portuaire].

Une femme devant un bateau

Karine Otis, directrice générale de la Corporation de la gestion du port de Baie-Comeau

Photo : Corporation du port de Baie-Comeau

La Ville de Baie-Comeau, la MRC de Manicouagan, le Port de Baie-Comeau, ID Manicouagan et la Société du port ferroviaire de Baie-Comeau ont uni leurs voix afin de réaffirmer leur volonté de concrétiser plusieurs projets d'envergure dans la région, notamment dans les domaines de l'énergie et de la métallurgie vertes.

Au micro de Bis Petitpas plus tôt ce matin, Karine Otis affirmait souhaiter que le prochain gouvernement se positionne dès le 4 octobre pour que les démarches avec les investisseurs potentiels s’entament.

« Maintenant, on a besoin d’aide du gouvernement, concrètement. »

— Une citation de  Karine Otis, directrice générale du Port de Baie-Comeau

Elle fait valoir que la Côte-Nord, et particulièrement la région de la Manicouagan, peut devenir le lieu d'une première base industrielle solide pour l'hydrogène vert.

Qu’est-ce que l’hydrogène vert?

L’hydrogène seul est très rare dans la nature. L'élément chimique est plutôt isolé à partir d’eau et d’électricité, obtenu grâce à l'électrolyse. Concrètement, grâce à l’énergie électrique, la molécule d’eau (H20) est scindée, pour en isoler l’hydrogène (H) et l'oxygène (O).

Lorsque l'origine de cette électricité est renouvelable, comme l'hydroélectricité au Québec, on parle d'un hydrogène vert.

La majorité de l'hydrogène dans le monde est présentement produit grâce à des énergies fossiles, un procédé qui émet des gaz à effet de serre.

À gauche, un distributeur de carburant d'hydrogène. À droite, illustration de molécules d'hydrogène.

L'hydrogène vert est obtenu grâce à l'électrolyse de l'eau.

Photo : Radio-Canada

Les usages de l'hydrogène sont diversifiés. Il pourrait, à terme, servir à la transformation de l’acier, ou encore à remplacer les énergies fossiles dans le secteur des transports.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !