•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chasseurs d’orignaux ont été plus chanceux cette année au Nouveau-Brunswick

Un orignal mort gît à l'arrière d'un quatre-quatre. Autour, des hommes portent des vêtements de protection.

Cette année, 5107 Néo-Brunswickois ont décroché un permis pour la chasse à l’orignal.

Photo : Radio-Canada / Yves Levesque

Radio-Canada

Les chasseurs d’orignaux ont été plus nombreux à toucher la cible cette année qu’en 2021 au Nouveau-Brunswick.

Après cinq jours de chasse, le ministère des Ressources naturelles et du Développement de l’énergie a publié un bilan provisoire qui fait état de 3601 bêtes abattues.

Ce nombre représente une augmentation de 19 % (584) par rapport à l’année précédente.

En calculant le nombre de permis émis (5107), cela donne un taux de réussite de plus de 70 %, soit 8 % de mieux qu’en 2021.

Le record revient toujours à la saison 2020 avec 3905 orignaux enregistrés et un taux de réussite de 81 %.

Ces chiffres sont préliminaires et pourraient être légèrement ajustés, a fait savoir le ministère.

Deux chasseurs assis derrière une camionnette montrent l'orignal qu’ils ont abattu.

Mathieu Thibodeau et son ami Zakary Couturier montrent leur prise.

Photo : Radio-Canada / MATHILDE PINEAULT

C’était la neuvième année d'une saison de chasse à l'orignal de cinq jours. Avant 2014, la saison durait trois jours.

La région de Bathurst a été la plus favorable aux chasseurs avec 1013 orignaux tués.

La région d’Edmundston vient au deuxième rang (954), suivie de Miramichi (687) et de Fredericton (504).

L’option d’enregistrement des bêtes en ligne a connu un bond de 60 % avec 443 orignaux enregistrés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !