•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin des sacs en plastique à Montréal

Un homme vu de dos porte des sacs en plastique en marchant sur le trottoir.

Les sacs de plastique sont désormais interdits dans les commerces et les restaurants dans les 19 arrondissements de Montréal.

Photo : getty images/eyeem / Zelma Brezinska / EyeEm

Radio-Canada

Les sacs de plastique sont désormais interdits dans les commerces et les restaurants des 19 arrondissements de Montréal.

Ce nouveau règlement a été adopté au conseil municipal de septembre 2021, à la suite de la modification du Règlement 16-051 sur les sacs d'emplettes. Il est entré en vigueur mardi.

Il touche même les restaurants qui offrent des plats à emporter et des livraisons à domicile.

C'est très symbolique. Ça touche directement le consommateur dans ses habitudes d'achat, a souligné Karel Ménard, directeur général du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets, en entrevue à l'émission Tout un matin.

Il a rappelé qu'il y a 50 ans, le plastique n'existait pas. Et maintenant, on y est accro. Donc il faut renverser la tendance, a-t-il ajouté.

Les sacs réutilisables et les boîtes réutilisées par les commerçants demeurent des options plus écologiques, a-t-il souligné.

Dans un communiqué, la Ville de Montréal a rappelé que seulement 16 % des sacs en plastique sont récupérés et que les autres se retrouvent souvent dans l'environnement. Ils peuvent prendre jusqu'à 1000 ans pour se décomposer.

Les pellicules plastiques contaminent également la qualité des ballots de papier dans les centres de tri, a noté la Ville.

« Alors que Montréal s'apprête à accueillir la COP 15 sur la biodiversité, ce geste permettra également de mieux protéger nos milieux naturels. La lutte contre les changements climatiques est l'affaire de toutes et de tous et nous espérons que ce geste fort puisse outiller les autres municipalités à emboîter le pas. »

— Une citation de  Valérie Plante, mairesse de Montréal

Les commerces récalcitrants peuvent recevoir une amende de 200 $ à 1000 $, et jusqu'à 2000 $ en cas de récidive. Dans le cas d'une personne morale, les amendes peuvent varier entre 400 $ et 2000 $ pour une première infraction et jusqu'à 4000 $ pour une récidive.

Depuis plusieurs années, de nombreux commerçants ont abandonné le sac en plastique sur une base volontaire. De nombreux autres articles de plastique à usage unique suivront en mars prochain, dont les assiettes, les contenants et les couvercles, les tasses ou les verres, les pailles et les ustensiles.

Au niveau fédéral, le ministre de l'Environnement Steven Guilbeault a annoncé en juin dernier que le Canada interdirait progressivement, à partir de décembre, la fabrication, la vente et l'importation de contenants à emporter, de bâtonnets à mélanger, de sacs de vente au détail, de couverts et de la plupart des pailles.

Les anneaux servant à retenir ensemble les canettes de boissons ou les bouteilles seront interdits de fabrication et d'importation en juin 2023, puis de vente en juin 2024. Les exportations de tous ces produits doivent se terminer en décembre 2025. Un groupe de fabricants conteste cependant cette réglementation devant les tribunaux.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !