•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme autochtone de la Saskatchewan rejoint les Jets de Winnipeg comme recruteuse

Sydney Daniels porte le chandail bourgogne des Crimson de l'Université Harvard. Elle se bat pour la rondelle avec une autre joueuse vêtue d'un uniforme jaune.

Sydney Daniels a évolué pour les Crimson de l'Université Harvard.

Photo : Associated Press / Hannah Foslien

Radio-Canada

La Saskatchewanaise, Sydney Daniels, devient la première femme du Traité 6 à être embauchée par les Jets de Winnipeg. Elle rejoint l’équipe de 20 recruteurs qui sont responsables de rechercher les nouveaux talents de demain dans les universités.

Du même coup, elle devient la toute première femme du traité 6 à occuper un poste de recruteuse dans la Ligue nationale de hockey. Sydney Daniels est originaire de Mistawasis, en Saskatchewan, un territoire qui fait partie du traité numéro 6.

Elle se dit fière de devenir la première femme autochtone à occuper un poste au sein de l’équipe de hockey professionnelle du Manitoba.

« Je suis chanceuse d'être entourée de personnes qui ne veulent pas juste faire rayonner l'équipe de hockey des Jets, mais qui veulent aussi changer les choses et faire rayonner la communauté. »

— Une citation de  Sydney Daniels, recruteuse chez les Jets de Winnipeg

Avant de joindre les rangs des Jets de Winnipeg, Sydney Daniels a déjà connu une longue carrière dans le hockey.

Maintenant âgée de 27 ans, Sydney Daniels a grandi aux États-Unis pendant la majeure partie de sa vie. Elle a fréquenté l'Université Harvard, où elle était capitaine de l'équipe de hockey des Crimson de l’Université Harvard. À la fin de sa carrière de joueuse dans la National Collegiate Athletic Association (NCAA), elle est devenue entraîneuse-adjointe de l'équipe.

Elle est désormais ravie de se rapprocher de sa Première Nation alors qu'elle rejoint les Jets.

Wow! Je travaille pour une équipe de hockey professionnelle de la LNH. Le personnel me fait confiance. Je suis traitée comme l'un des leurs.

Il s’agit d’un grand changement dans sa carrière, mais elle assure qu’elle se sent prête à relever le défi. Elle va s’occuper principalement du recrutement de joueurs dans la NCAA. Elle sera basée à Boston et sera appelée à faire des voyages de recrutement au Minnesota, au Wisconsin et à Columbus.

Une nomination qui ne passe pas inaperçue

Sa nomination est reconnue par de nombreuses personnes, notamment par le chef du conseil tribal de Saskatoon. Mark Arcand souligne qu’une femme dans une organisation dominée par les hommes est quelque chose dont elle peut-être fière.

Il ajoute qu’elle est un modèle pour les jeunes, puisque son dévouement au sport, ses compétences et ses réalisations scolaires ont contribué à son succès.

Pour sa part, Sydney Daniels espère être une source d’inspiration pour les jeunes filles. Elle sait qu’elle est en quelque sorte une pionnière surtout en tant que femme qui occupe un poste de haut niveau dans le monde du hockey. Elle souhaite aussi inspirer les jeunes autochtones pour assurer leurs réussites et accomplir leurs rêves.

Avec les informations de Laura Sciarpelletti

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !