•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Nous nous attendons à gagner » : les Raptors ont des ambitions modestes

Attablé sur un podium, Masai Ujiri écoute la question d'un journaliste.

Masai Ujiri s'est entretenu avec les journalistes torontois lundi à l'occasion de la traditionnelle journée des médias.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le président des Raptors de Toronto, Masai Ujiri, est un homme pour le moins ambitieux. Trois ans seulement après avoir vu son équipe remporter le championnat de la NBA, il rêve de la mener de nouveau aux plus hauts sommets. Le Nigérian l'a rappelé lundi à l'occasion de la traditionnelle journée des médias qui marque le début de la saison dans la NBA.

Mais Ujiri a aussi rappelé qu'il ne fait pas dans l'ambition aveugle.

Nous nous attendons à gagner et ce n'est pas important de savoir à quelle phase nous nous trouvons [sur notre courbe de progression] en tant qu'équipe. Sommes-nous suffisamment bons pour gagner un titre? Je ne pense pas qu'on en soit encore là. Mais sommes-nous suffisamment bons pour progresser et pour passer un autre cap? Je crois que si, a-t-il répondu en conférence de presse.

Nous serons patients avec cette équipe, mais nous voulons qu'elle progresse. Nous savons que nous avons de jeunes joueurs. Ça prend du temps, rassembler toutes les pièces. Faire un grand pas en avant sera un défi, mais gagner, c'est la raison pour laquelle on joue, et gagner, c'est ce que nous voulons faire ici, a-t-il ajouté.

Les Raptors, qui ont fait mentir plus d'un expert la saison dernière en prenant le 5e rang de l'Association de l'Est un an seulement après avoir terminé dans les bas-fonds du classement, prôneront donc la patience et miseront sur la progression des joueurs qu'ils ont sous la main pour connaître du succès cette saison.

L'équipe sera particulièrement attentive au développement de son futur joueur vedette, Scottie Barnes, qui a gagné le titre de recrue par excellence à sa première saison dans la NBA l'an dernier.

Il est encore un jeune joueur, a tenu à préciser Ujiri. On est heureux des progrès qu'il a faits. Il est un jeune joueur incroyable et excitant dans cette ligue, mais les jeunes joueurs ont besoin de temps [pour se développer]. Je sais que Scottie va atteindre un autre palier cette saison.

Dans l'ensemble, les Raptors retrouveront 13 de leurs joueurs de la dernière saison et, parmi eux, tous leurs partants. Chris Boucher et Thad Young, les seuls joueurs en fin de contrat l'an dernier, ont renouvelé leur entente respective avec l'équipe, de sorte que les joueurs familiarisés avec l'organisation ne manqueront pas.

Cette année, nous savons un peu plus qui nous sommes, a à son tour dit l'entraîneur-chef Nick Nurse devant les journalistes.

De plus, la quasi-totalité des joueurs des Raptors s'est retrouvée à Los Angeles au cours de l'été pour s'entraîner sous l'œil de Rico Hines, un des nouveaux entraîneurs adjoints de l'organisation.

Je pense qu'il y a une belle relation qui se crée en ce moment et c'est bon signe. J'ai senti une légère urgence de progresser, de la bonne entente et une véritable intensité cet été, et je pense que ce sont trois bons termes pour entamer le camp d'entraînement, a évalué l'entraîneur.

Je pense que l'équipe forme l'identité qui est venue un peu tard l'an dernier. Les joueurs savent qui ils sont et cherchent à étendre cette définition. Ç'a été un bon été. Ils ont fait beaucoup de bon travail et on devrait en voir les résultats très rapidement.

Les joueurs et les membres de l'organisation des Raptors ont pris l'avion en direction de Victoria, en Colombie-Britannique, lundi après-midi. Ils y tiendront leur camp d'entraînement toute la semaine, puis ils prendront la direction d'Edmonton, en Alberta, où ils entameront leur calendrier préparatoire.

Le match d'ouverture de leur saison est prévu le 19 octobre à Toronto contre les Cavaliers de Cleveland.

Siakam veut être un des cinq meilleurs joueurs de la NBA

Pascal Siakam était tout sourire lors de son passage devant les journalistes.

Pascal Siakam était tout sourire lors de son passage devant les journalistes.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

En santé et fort d'une saison où il a été nommé au sein d'une des équipes d'étoiles de la NBA, le joueur vedette des Raptors, Pascal Siakam, a évoqué son désir de passer un autre cap dans son développement personnel lundi.

Je pense que le temps était venu de faire un autre bond en avant. Après l'année que j'ai connue, je constate que je peux encore m'améliorer sur plusieurs plans et, en ce sens, je veux devenir un des cinq meilleurs joueurs de la ligue. Je veux être un des meilleurs et je ferai tout ce qui est nécessaire pour y arriver. Je suis prêt. Il est temps, a dit le Camerounais de 28 ans.

VanVleet jouera moins cette saison

Fred VanVleet regarde vers le ciel alors qu'un rayon de soleil éclaire son visage.

Fred VanVleet verra son temps de jeu baisser cette saison afin qu'il évite les blessures.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

L'autre meneur de l'équipe torontoise, Fred VanVleet, a éprouvé beaucoup d'ennuis avec les blessures la saison dernière. Il a d'ailleurs raté les derniers matchs de la série qui a opposé son équipe aux 76ers de Philadelphie pendant les éliminatoires en raison de problèmes persistants à une hanche.

L'entraîneur-chef Nick Nurse a indiqué lundi que son meneur de jeu principal verra son temps de jeu diminuer lors de la saison à venir. Ce n'est pas pour le pénaliser mais plutôt pour l'aider à faire face aux rigueurs d'une saison de 82 matchs, a-t-il souligné.

VanVleet, 28 ans, peut aussi signer une prolongation de contrat avec les Raptors d'ici au 17 octobre. Il n'a cependant pas voulu discuter devant les médias de l'état des négociations.

Je vais m'en tenir à dire que j'aime être un Raptor. Il n'y a rien que je puisse dire contre le fait d'être un membre de cette équipe. Vous [les journalistes] en saurez plus quand il sera temps de vous en dire plus, mais je suis heureux de ma situation et je crois que cet amour est mutuel, s'est-il contenté de dire.

Anunoby nie être mécontent

Le visage d'O. G. Anunoby est éclairé par un seul rayon de soleil.

Lundi O. G. Anunoby a balayé du revers de la main les rumeurs voulant qu'il soit mécontent de son rôle au sein des Raptors.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le nom d'O. G. Anunoby a circulé dans la machine à rumeurs au cours de la saison morte. L'Anglo-Nigérian était apparemment mécontent de son rôle au sein des Raptors de Toronto et désirait obtenir plus d'occasions de marquer dans le système de jeu torontois.

Devant les médias lundi, le principal intéressé a cependant balayé du revers de la main ces rumeurs.

Même quand la rumeur a fait surface, j'ai été surpris. Je me suis réveillé un jour et j'ai vu ça. J'ai été surpris, a-t-il dit avec son calme habituel.

Je n'ai pas vraiment parlé avec Nick [Nurse] de mon rôle. J'essaie simplement de m'améliorer chaque été et tout se met en place par la suite. Je ne m'inquiète pas de ça, a-t-il ajouté lorsqu'on l'a questionné de nouveau sur le sujet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !