•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan devient la première province à délimiter des frontières de traités

Le panneau de signalisation routière du Traité 4 qui présente une image de la médaille du traité, le texte des traités puis un message de bienvenue rédigé dans la langue autochtone de la région du traité.

Chaque panneau présente un message de bienvenue rédigé en langues autochtones, une inclusion importante puisque celles-ci étaient présentes avant les deux langues officielles.

Photo : Radio-Canada

Deux panneaux de frontière qui délimitent les traités 4 et 6 sur l’autoroute 11 en Saskatchewan ont été dévoilés lundi. Le lieutenant-gouverneur de la Saskatchewan, Russ Mirasty, et la commissaire aux traités, Mary Culbertson, étaient présents lors de cet événement, qui est le premier en son genre au Canada.

Ces panneaux routiers font partie du travail du Bureau de la commissaire aux traités afin d'accroître la sensibilisation et la connaissance des traités et des relations qu’ils engendrent.

Selon la commissaire aux traités Mary Culbertson, cette initiative peut avoir l’air d’un petit geste, mais cela demeure très significatif.

« Les traités étaient là bien avant la création de la province et l’existence des routes. »

— Une citation de  Mary Culbertson, commissaire aux traités

Désormais, les automobilistes qui vont emprunter l’autoroute 11 en direction de Saskatoon vont voir le panneau du Traité 6, et ceux en direction de Regina, celui du Traité 4.

Les panneaux se situent près de Bladworth, à environ 100 kilomètres au sud-est de Saskatoon. Selon les données du gouvernement, plus de 5000 véhicules passent sur ce tronçon de route quotidiennement.

Cet emplacement a été choisi selon plusieurs critères, notamment sur la base du texte du traité et du système d’information géographique pour les zones de traité du Canada.

Chaque panneau présente une image de la médaille du traité, le texte des traités, puis un message de bienvenue rédigé dans la langue autochtone de la région du traité.

Cette inclusion des langues autochtones sur les panneaux était importante, puisque celles-ci étaient présentes bien avant les deux langues officielles du Canada.

Des personnes assises de face regardent une femme qui fait un discours sur le dévoilement des panneaux routiers qui délimitent des traités.

Plusieurs dignitaires ont participé au dévoilement de ces panneaux.

Photo : Radio-Canada

Selon le ministre provincial responsable des Affaires des Premières Nations, des Métis et du Nord, Don McMorris, la Saskatchewan est fière d’être la première province à marquer une frontière de traité de long d’une route provinciale. Il explique que cela contribue à la sensibilisation sur les traités.

« Cela nous permet de continuer à avancer ensemble vers les mesures de réconciliation en Saskatchewan. »

— Une citation de  Don McMorris, ministre responsable des Affaires des Premières Nations, des Métis et du Nord

Pour sa part, le Bureau de la commissaire aux traités dit qu’il s’agit de deux premiers panneaux, mais qu'il souhaite que le projet s’étende aux traités 2, 4, 5, 6, 8 et 10. Il a pour objectif de s’assurer que les autres frontières de traités qui traversent les routes de la province seront marquées par des panneaux dans les prochaines années.

Le gouvernement de la Saskatchewan a financé la production de ces panneaux ainsi que leur installation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !