•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mémoire des policiers morts dans l’exercice de leurs fonctions honorée à Edmonton

Un défilé de policiers tenant des drapeaux, à Edmonton, le 25 septembre 2022.

Un défilé a eu lieu pour rendre hommage aux agents de la paix morts dans l'exercice de leurs fonctions.

Photo : Radio-Canada / Sofiane Assous

Radio-Canada

Des centaines de personnes se sont réunies dimanche à Edmonton pour rendre hommage aux policiers morts dans l’exercice de leurs fonctions et à leurs familles. Les noms de 101 policiers qui ont perdu la vie depuis 1876 ont ainsi été lus devant l’Assemblée législative.

C’est au son de tambours et de cornemuses lors d’un défilé que l'hommage à été rendu aux policiers morts.

Un groupe de policiers formant un cercle autour d'une structure pour rendre hommage à leurs collègues mort dans l'exercice de leurs fonctions, à Edmonton, le 25 septembre 2022.

Des centaines de personnes se sont réunies sur le terrain de l’Assemblée législative de l’Alberta.

Photo : Radio-Canada / Sofiane Assous

Chris Young, le président de la Fédération des associations de police de l’Alberta, dit que la lecture des noms des policiers tués dans l'exercice de leurs fonctions a été le moment le plus émouvant de la cérémonie.

Lui-même a connu l’un de ces policiers, Andrew Harnett, mort en 2020 : Ce n’était pas seulement un policier, c’était une personne.

Les agents morts sont des personnes, et leur vie doit être chérie et commémorée, ajoute-t-il.

Selon lui, si quelqu'un se lance dans la profession de policier, toute la famille se sacrifie. Lesley Lukawy comprend bien cette réalité.

Elle a perdu sa sœur, Christine Diotte, en 2002. Cette dernière, qui était policière à la Gendarmerie royale du Canada (GRC), enquêtait sur un accident de la route à Banff lorsqu’elle a été happée par un véhicule.

On n’est plus pareil [après cela].

La cérémonie prend encore plus d’importance pour elle cette année, ses parents étant décédés.

Pour elle, cette commémoration, c’est comme être en famille.

Une sergente cadette du Corps des cadets de la police de Calgary, Alora Cozza, trouve qu’il est important pour les cadets d’assister à l’événement pour en savoir davantage sur les agents morts. D’autant plus qu’elle et les autres cadets ont l’intention de devenir policiers.

Alora Cozza, le 25 septembre 2022, Edmonton.

Un groupe de cadets, dont faisait partie Alora Cozza, étaient présents sur place pour commémorer le travail des policiers qui ont fait le sacrifice ultime dans le cadre de leur travail.

Photo : Radio-Canada / Sofiane Assous

C’est triste de voir le nombre d’agents qui sont morts dans l’exercice de leurs fonctions.

Andrew Hobson, un sergent de la GRC, était aussi présent à la cérémonie pour rendre hommage à son ami Christopher Worden, tué en 2007 lors d’une arrestation.

Il espère que la population comprendra les risques auxquels les policiers font face. Il ajoute toutefois que les agents qui sont morts connaissaient les risques du métier.

Le gouvernement a aussi dévoilé un monument portant les noms des 101 policiers qui ont perdu la vie. Celui-ci a été installé à l'extérieur du bureau du ministre de la Justice et solliciteur général.

D’après les informations de Sofiane Assous et de Gabriela Panza-Beltrandi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !